Les clameurs du Maiden ne se sont pas encore tues, voilà qu’on retrouve au menu la classique du sprint, The SAA Cargo Princess Margaret Cup, une autre course de G 1 à poids d’âge. On retrouve en lice les meilleurs sprinters du moment. La ligne a nettement favorisé Polar Royale par rapport à ses adversaires. Si tout se passe bien, on le voit bien succéder à son compagnon de box Albert Mooney, qui sera de la partie pour défendre son trophée.
Gilbert Rousset engage deux représentants et la chance a voulu que les deux soient placés au deux premières lignes. Albert Mooney au numéro 2 et Polar Royale à l’intérieur. Les adversaires les plus sérieux, en l’occurrence Tandragee, a hérité du numéro 7, et son compagnon Reim est placé encore plus loin, soit dans le 9e couloir.
À la lecture des entrées, on pouvait penser que ce dernier pourrait être en mesure d’influencer directement le déroulement de la course, surtout s’il héritait d’une bonne ligne. Il peut certes toujours jouer un rôle dans la partie initiale, mais il pourrait avoir à s’user prématurément et ne pas être en mesure de bien terminer son parcours.
Tandragee, lui, pourrait être condamné à subir la loi des Rousset, surtout Albert Mooney. Mais il n’est pas impossible que la présence de Nordic Warrior joue en sa faveur. Ce dernier est condamné à tenter quelque chose car on ne le voit pas se cantonner dans la position d’attentiste de peur de “mort dan lamé”. Tandragee, pas bien placé au départ, pourrait en tirer profit pour se positionner dans le dos de Polar Royale et même espérer avoir le first run sur lui.
Derreck David devra veiller que Polar Royale ne soit pas enfermé dans l’emballage final. Le Sud-Africain connaît mieux sa monture maintenant et saura le déboîter au moment opportun pour avoir toutes les chances de son côté.
Il faudrait avoir l’oeil sur Tales Of Bravery, qui s’est montré en progrès ces derniers jours. À son meilleur niveau, on aurait été certain de le voir participer à l’arrivée. S’il est vrai qu’on peut se douter de ses dispositions actuelles, il est aussi vrai de dire qu’il ne part pas battu d’avance.
Parmi les outsiders, on a préféré la candidature de François Bernardus, qui a selon nous réalisé une bonne performance à sa dernière sortie. S’il prend un bon départ et parvient à trouver une bonne position, on le voit bien faire partie du quarté.