Exemple de régularité tout au long de cette deuxième édition du championnat de football professionnel, l’ASPL 2000 est un champion qui fait l’unanimité avec notamment des records battus, détenus jusqu’ici par le précédent gagnant, Cercle de Joachim. Le sacre des Rouges est d’autant plus mérité que l’attente a été longue depuis 2011, la dernière fois que les Port-Louisiens avaient été sacrés. Une belle consécration pour l’équipe phare de la Capitale qui a glané sa 6e couronne, et ce, à quatre journées de la fin (32e journée).
La bande à Sakoor Boodhun succède à Cercle de Joachim (alors entraîné par Joe Tshupula) dans cette nouvelle ère de la professionnalisation du football. C’est le sixième titre de champion de Maurice des Portlouisiens après ceux glanés en 2002, 2003, 2004, 2005 et 2011, sans compter les nombreuses fois où les Rouges avaient terminé sur la deuxième marche du podium. « Nous attendions ce moment avec impatience et il est enfin arrivé. Nous avons travaillé très dur pour réaliser une telle performance. Tout le groupe, joueurs, staff technique, dirigeants, supporters et notre sponsor (Total Mauritius), a travaillé dans la même direction afin que le club termine sur la plus haute marche du podium », avait fait ressortir l’entraîneur Sakoor Boodhun.
Assistant entraîneur durant quatre saisons au club, il a su saisir sa chance pour diriger ce groupe vers les sommets. « Je tiens à dire un grand merci à Anwar Elahee qui a cru en mon potentiel. Je suis de nature timide et c’est lui qui m’a poussé à me surpasser notamment dans mon rôle de leader. L’année dernière, nous sommes passés tout près mais nous avons flanché dans la dernière ligne droite. Le staff a toutefois décidé de poursuivre l’aventure avec moi et j’en suis très flatté », a-t-il soutenu.
Les Andry Lalaina, Jonathan Ernest, Marco Dorza et autres Joseph Leopold ont d’ailleurs fêté le sacre comme il se doit, et ce, dès la 32e journée. Opposés au promu Grande Rivière-Sud-Est Wanderers, les Portlouisiens se sont imposés sur le plus petit score qui, soit une réalisation de William Site Taphu à la 64e minute de jeu. Pour conserver le suspense, l’Association Sportive de Quatre-Bornes (2e) se devait dans le même temps de s’imposer contre Pamplemousses mais il n’en fut rien puisque la formation de la Ville des Fleurs s’est inclinée sur le score d’un but à zéro. Les joueurs et supporters savaient alors qu’ils pouvaient célébrer ce sacre avec frénésie, eux qui ne pouvaient plus être rattrapés à quatre journées du dénouement final.