Tous les produits importés des pays membres de la Southern African Development Community (SADC) sont depuis le 1er janvier 2014 totalement exemptés de droits de douane. Par les Customs Tariff (Amendment of Schedule) (No. 5) regulations 2013, décret publié dans la gazette officielle du 28 décembre 2013, Maurice a enlevé les droits de douane sur un certain nombre de produits sensibles sur lesquels pesait encore une taxe à l’importation.
Lancée en août 2008, la zone de libre échange (Free Trade Area) de la SADC est totalement mise en place avec l’abolition du reliquat de droits de douane qui frappaient divers produits sensibles, notamment, dans le cas de Maurice, les produits en plastique, l’huile comestible, la farine de blé, la margarine, le savon, les couches pour bébé, les barres de fer et les boissons légères ainsi que les vins et spiritueux. Les droits imposés sur ces produits variaient de 3 % à 30 %. Annonçant l’entrée en vigueur de cette mesure, la Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI) demande aux importateurs qui souhaitent profiter de cette exemption de droits de douane de prendre les dispositions nécessaires pour que dans leurs documents à l’importation provision soit faite pour un « valid SADC certificate of origin » pour chaque produit importé.
La création d’une zone de libre échange au niveau de la SADC avait été inscrite dans le Protocole commercial de cette instance régionale et dont la mise à exécution a démarré en 2000, soit quatre ans après sa signature à Maurice. Ce protocole faisait provision pour une élimination graduelle des droits de douane par les pays membres, soit 85 % des lignes tarifaires d’ici 2008 ainsi que la fixation d’une plus longue période de réduction des tarifs pour les produits dits sensibles. Celle-ci aurait dû intervenir en 2012 mais la situation économique mondiale déprimante a forcé les pays membres à reporter la réduction tarifaire.
Sur la quinzaine de pays membres que comptent la SADC, trois (l’Angola, la République démocratique du Congo et les Seychelles) n’avaient pu se joindre à la FTA dès le départ et n’avaient pas formulé des propositions de baisse tarifaire. De plus, en août 2008, au moment du lancement de la zone de libre échange, 12 pays étaient partie prenante du projet. Il était estimé à cette période que le marché de la SADC valait environ 360 milliards de dollars pour une population totale de 170 millions. Les pays participant à la FTA avaient donné leur accord à trois listes de produits : la première composée de produits sur lesquels les droits de douane allaient être abolis immédiatement, la deuxième comprenait les produits devant faire l’objet d’une baisse tarifaire graduelle et la troisième des produits sensibles avec une exemption de droits en dernier lieu.
Interrogé sur l’évolution des échanges entre Maurice et ses partenaires de la SADC, Rooma Narrainen, manager de la Trade Division de la MCCI, a déclaré au Mauricien ce matin qu’au niveau de la Chambre on se réjouit de la libéralisation totale de ces échanges et que l’abolition des droits de douane restants sur les produits sensibles représente l’aboutissement d’un travail de longue haleine réalisé par différentes parties dans la défense des intérêts de Maurice. Les exportateurs mauriciens ont, depuis un certain nombre d’années, pris avantage de la baisse tarifaire dans plusieurs pays membres, dont l’Afrique du Sud, d’où, par ailleurs, la croissance des exportations totales vers les pays de la zone. Les importateurs locaux ont aussi saisi l’opportunité que représentait la réduction tarifaire sur les produits en provenance de la région. « Je suis convaincue que les échanges vont aller en augmentant et qu’ils vont s’intensifier pour ce qui est des quelque 250 produits sur lesquels il existait des droits de douane jusqu’à tout récemment », a ajouté Rooma Narrainen.
Les données de Statistics Mauritius indiquent que les importations de la SADC se sont élevées à Rs 13,6 milliards en 2012 alors que les exportations ont rapporté Rs 12,7 milliards. L’Afrique du Sud est de loin le principal partenaire de Maurice au sein de ce bloc régional, nos importations de ce pays coûtant Rs 10,5 milliards contre des exportations de Rs 6,7 milliards en 2012. Madagascar occupe la deuxième place : importations : Rs 631,1 millions ; exportations : Rs 4,6 millions. Pour les neuf premiers mois de 2013, Maurice a importé pour Rs 10,2 millions de la SADC et exporté pour une valeur de près de Rs 9 milliards.