Dans une société connectée, dans laquelle quatre milliards de contenus – mêlant sans distinction info et intox – sont échangés par les internautes, il est primordial de promouvoir une meilleure utilisation d’Internet auprès des jeunes, leurs parents ainsi que de la communauté éducative.

Le Safer Internet Day (SID), événement mondial annuel qui s’étend dans plus de 100 pays à travers le monde, encourage les utilisateurs à adopter un comportement plus responsable en ligne. Cette année, le Computer Emergency Response Team of Mauritius (CERT-MU), une division du National Computer Board sous l’égide du Ministère de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation est responsable de cette campagne de sensibilisation auprès des jeunes du pays. Presenté aux élèves du collège Sir Abdool Raman Osman State College à Phoenix, le thème de l’année s’intitule « CreateConnect and Share Respect : A Better Intenet Starts with You ». Il devient ainsi primordial de donner les atouts nécessaires aux jeunes afin qu’ils s’interrogent et mettent en perspective l’information en ligne.

Pour la ministre de l’éducation et des ressources humaines, Leela Devi-Dookun, il est important d’éduquer les plus jeunes qui grandissent aujourd’hui dans la sphère numérique. « Ils peuvent utiliser les réseaux sociaux, mais ils doivent également prendre les précautions nécessaires pour éviter les dangers de l’internet. De ce fait, il faut les informer des différentes formes de danger comme le cyberbullying ou le sextortion, etc. Tout aussi important, les jeunes doivent aussi savoir comment agir sur les réseaux sociaux », affirme la ministre.

Pour la CERT-MU, il est essentiel de toujours sécuriser son ordinateur avec l’installation d’un antivirus, de se déconnecter de tout ordinateur qui n’est pas le sien et utiliser un mot de passe complexe. En ce qui concerne les réseaux sociaux, les recommandations sont les suivantes : ne pas accepter n’importe qui comme ami, partager des photos intimes avec un inconnu, faire de commentaire raciste, participer dans des actes de harcèlement. Selon le ministre de la Technologie,Yogida Sawmynaden, il est important de faire prendre conscience aux jeunes qu’envoyer un message, loin d’être un acte banal, peut par la suite avoir de réelles répercussions. « De par la technologie, les parents perdent parfois le contrôle sur les jeunes. Il faut donc conscientiser ses jeunes dès aujourd’hui », conclut Yogida Sawmynaden.