Vinod Persunnoo a-t-il accepté de passer la main comme président de la Mauritius Football Association (MFA)      ? Des conditions, apprenons-nous, y sont attachées dont ses nouvelles responsabilités et le profil de son éventuel successeur. Il préfère Sameer Sobha à Anoop Madhow. On sera fixé lundi lors de la prochaine réunion du comité directeur.
La saga MFA connaît un énième rebondissement. Des négociations entamées entre Vinod Persunnoo et les membres contestataires du comité directeur ces derniers jours — « pour sortir le foot de la crise » selon quelques membres — peuvent déboucher sur une solution.
Nous apprenons qu’un accord est en passe d’être conclu après que les deux parties ont débattu sur plusieurs points litigieux. Selon des recoupements d’informations, Vinod Persunnoo a fait savoir qu’il est disposé à step down « temporairement » pour laisser la présidence à un autre membre.
La condition formulée est qu’il lui soit confié les responsabilités du dossier international de la fédération. Une proposition qui est accueillie favorablement parmi le G8. Autre requête : que la présidence soit occupée par un autre membre au lieu d’Anoop Madhow.
Les avis sont partagés dans la mesure où ils se demandent si Anoop Madhow, qui a mené le combat pour destituer Persunnoo, acceptera de se sacrifier. Toujours est-il qu’une décision interviendra lors de la réunion du comité directeur fixée à lundi à Trianon à partir de 16h15.
L’item reshuffling sera d’ailleurs le premier des trois à l’agenda de la réunion de lundi. De nouvelles responsabilités seront confiées à quelques membres également. Ils débattront aussi sur l’éventuelle réembauche du Planning, Development and Finance Officer, Rouben Armoogum, qui avait été limogé lors de la dernière réunion du comité directeur le 28 octobre.
Le deuxième item sera la saison 2011-12. Et là, il s’agira une nouvelle fois de décider sur la formule de compétition. Les membres maintiendront-ils le retour à l’ancienne formule, soit une D1 à 14 équipes et une D2 à 12 ? Ou implémenteront-ils les résolutions de l’assemblée générale extraordinaire du 21 octobre dernier ?
Le G8 soutient toujours que cette AG extraordinaire était illégale. Entre-temps, quelques membres ont fait une autre proposition, soit de poursuivre avec la Premier League mais avec dix équipes au lieu de huit. Ils s’appuient sur les recommandations contenues dans la Wolmar Declaration.
Les amendements aux statuts de la MFA préconisés par la FIFA seront également à l’ordre du jour. Les membres passeront en revue ces changements proposés avant de les faire circuler aux clubs délégués à partir de mardi prochain en vue de l’AG extraordinaire fixée au lundi 5 décembre.
Il nous revient que des discussions ont déjà été entamées et il se trouve que certains amendements ne sont pas en conformité avec les provisions de la Sports Act, à savoir le nouveau mode des élections ainsi que le mandat du président élu.