Après une rétrospective en 2011, le plasticien Saïd Hossanee accroche de nouvelles créations à la galerie Imaaya, Pointe aux Canonniers. Il présente depuis le 14 mai plus d’une trentaine de travaux : pochoirs, monotypes et xylographies.
C’est une trilogie artistique dévoilant son univers que l’artiste offre à nos yeux. Bon nombre de ses travaux n’ont jamais fait l’objet d’une exposition. À l’instar des pochoirs, réalisés en trois exemplaires. Il ne reste donc que les derniers tirages. “Ce sont des estampes avec le procédé de la gravure.”
Le plasticien propose aussi une série de xylographies avec des compositions soulignant le contraste entre noir et blanc, dosées de couleurs vives avec un effet de transparence. Cette technique qu’il développe depuis des années est sa touche personnelle pour donner encore plus de texture à ses oeuvres.
Le monotype, “une technique à mi-chemin entre le dessin original et l’estampe”, trouve également sa place dans l’expression plastique de Hossanee.
Les sujets qu’évoquent Saïd Hossanee se veulent des références à son identité mauricienne. Son univers direct interpelle sa création. Il ne va jamais loin pour dire les choses et se réfère toujours à des symboles qui façonnent son regard d’insulaire. Une façon pour lui de dire d’où il vient et ce qu’il est. “C’est aussi un peu une réminiscence de mon enfance. Un voyage dans le temps.”
L’exposition est ouverte au public jusqu’au samedi 2 juin.