Photo d'illustration

Un habitant de Saint-Hilaire, âgé de 33 ans, a été agressé par une bande de malfrats, qui l’accuse d’avoir « volé des plants de cannabis », lui réclamant ainsi la somme de Rs 200 000 en guise de compensation. Sauf que le trentenaire nie toute implication dans quelconque affaire de drogue. Alertée, la CID de la Southern Division a arrêté un récidiviste de 36 ans ainsi qu’un adolescent de 17 ans. Accusés d’extorsion, les deux individus ont été inculpés en justice mardi. D’autres interpellations sont encore à prévoir.

Dans sa plainte consignée au poste de Vieux-Grand-Port, le trentenaire avance qu’un dénommé Popo, qui a « mauvaise réputation » dans le village, le soupçonne d’avoir « arraché et vendu » ses plants de cannabis, qu’il cultivait « dans un buisson ». Mais malgré les explications de la victime, Popo n’aurait rien voulu entendre. C’est ainsi que dans la soirée du 23 février, alors que le trentenaire se trouvait chez lui en compagnie de son frère, plusieurs personnes ont débarqué, sabres et bâtons en mains. Parmi les malfrats se trouvait un adolescent de 17 ans, qui n’est autre que le fils du dénommé Popo.

Le présumé trafiquant de drogue s’est alors précipité vers le plaignant, lui mettant son sabre sous la gorge et le menaçant de le tuer si ce dernier ne lui remettait pas une somme de Rs 200 000. Après quoi les individus ont roué de coups leur victime. Quant au frère du plaignant, il a réussi à s’enfuir par une fenêtre. Les malfrats partis, le plaignant n’a pas voulu loger une déposition contre ses agresseurs, « par peur de représailles », dit-il. Pour autant, craignant pour sa vie, il a trouvé refuge chez un proche, Cité CHA, toujours à Saint-Hilaire.

Mais alors qu’il pensait que cette histoire était terminée, dans la soirée de dimanche dernier, le trentenaire, qui se trouvait à ce moment-là avec des proches, a entendu du bruit en provenance de l’extérieur. Une fois encore, il s’agissait du dénommé Popo, de retour avec sa bande et son fils. Toujours armés d’objets tranchants, les individus ont une nouvelle fois tenté d’agresser le plaignant, réclamant une fois encore « leur » argent. Mais les membres de la famille du trentenaire sont intervenus, permettant au trentenaire et son frère de se réfugier dans une chambre. A la suite de quoi le dénommé Popo leur aurait lancé : « Si zot pa donn kas-la azordi, mo pou gayn enn ant zot de, mo pou touy zot. Mo pou tir zot lavi, mo pa per ferme. »

Finalement, les malfrats ont fini par quitter les lieux. Après ce nouvel incident, le plaignant a décidé de rapporter l’affaire à la police, craignant cette fois que ses agresseurs mettent leurs menaces à exécution. C’est ainsi que les hommes de la CID de la Southern Division ont réussi à arrêter deux des suspects, en l’occurrence un récidiviste de 36 ans et le fils de Popo, âgé de 17 ans. Quant à Popo, justement, il ne donne plus signe de vie dans la localité. L’homme est activement recherché.