Trois suspects – un homme de 30 ans, sa concubine de 51 ans et le fils de cette dernière, âgé de 18 ans – ont été interpellés dans le sillage de l’enquête entourant le meurtre d’un individu dont la dépouille a été découverte en état de semi-décomposition mardi matin derrière le terrain de football de L’Agrément, à Saint-Pierre. La victime a par ailleurs été identifiée. Il s’agit d’un dénommé France Christian Boitier, un sans domicile fixe de 54 ans, qui était connu des services de police. Son corps avait été découvert dans des fourrés. Les enquêteurs de la MCIT et de la SOCO, appelés en renfort auprès de la brigade criminelle de Moka, avaient vite établi la thèse de meurtre, la victime portant des blessures sur tout le corps. Selon l’autopsie, des coups de couteau seraient par ailleurs à l’origine de la mort du quinquagénaire. Son visage et plusieurs parties de son corps, révèlent les sources policières, avaient également été dévorées par des animaux, compliquant davantage l’exercice d’identification.
Une battue effectuée avec l’aide de la Police Dog Section dans les alentours a permis aux enquêteurs de mettre la main sur un morceau de tissu maculé de sang à environ 500 m du lieu de la découverte macabre. Hier matin, trois suspects ont été interpellés, tous domiciliés à Saint-Pierre. Une perquisition de leur domicile a permis aux enquêteurs de retrouver l’arme présumée du crime, selon le service de presse de la police. Arrêtés, les suspects ont été interrogés, exercice durant lequel l’un d’eux, âgé de 30 ans, est passé aux aveux. Celui-ci a en effet avoué avoir tabassé la victime à son domicile lundi soir car ce dernier aurait fait « des avances déplacées » à sa concubine. Le fils de cette dernière et lui-même auraient alors traîné le SDF sur plusieurs mètres pour se retrouver finalement « dans les bois, derrière le terrain de football » de L’Agrément. C’est là qu’ils lui auraient asséné plusieurs coups de couteau avant de l’abandonner. Les trois suspects, sur lesquels pèse une charge provisoire de meurtre, demeurent en détention.