Depuis ce matin, la zone industrielle de Saint-Pierre est devenue un véritable “flash point”, en atteste le branle-bas de combat des sapeurs-pompiers et des hommes de la Special Mobile Force, entre autres, après une fuite de chlore d’un cylindre se trouvant dans la cour de l’usine textile World Knits Ltd. Bilan : au moins une vingtaine de travailleurs ont été affectés dans différentes sociétés de production de cette zone industrielle. Pris de malaises et de problèmes respiratoires, ils ont été transportés de toute urgence à l’hôpital. En début d’après-midi, les forces d’interventions étaient toujours mobilisées sur le terrain en attendant un retour à la normale.
Les informations recueillies sur le terrain tendent à confirmer que c’était la panique générale ce matin dans la zone industrielle de Saint-Pierre. Un véritable « sauve-qui-peut » résultant de la confirmation d’une émanation de chlore venant de l’usine World Knits Ltd. « Nou fine rentre travay 6h30 gramatin. Apre enn ti moma, nou finn truv enn la fime blanc. Nou ti pe krwar dimoune finne mett dife. Se apre ki nou finne kompran ki gaz pe perdi », déclare une employée, tout en indiquant que les premiers policiers dépêchés sur les lieux devaient ordonner d’évacuer la zone. Compte tenu de l’étendue du problème et de l’urgence de la situation, des équipes ont été sollicitées en renfort sur le terrain, dont les sapeurs-pompiers ainsi que des éléments de la Special Mobile Force (SMF) et du SAMU.
La principale priorité des secouristes était de procéder à l’évacuation d’environ 500 employés de différentes sociétés de la zone industrielle vers un point de rassemblement au bord d’une route. Des masques respiratoires ont même été distribués en vue d’éviter toute dégradation de l’état santé des travailleurs. En parallèle, les ambulances devaient se relayer sur le terrain pour acheminer les victimes vers les “casualties” de l’hôpital le plus proche. Les sources approchées indiquent que plus de 20 travailleurs y ont ainsi été transportés pour recevoir des soins. Des craintes sont cependant affichées concernant l’état de santé d’une femme enceinte ainsi que d’un asthmatique.
Entre-temps, les unités d’intervention, composées des pompiers de Coromandel et de Quatre-Bornes, sous la supervision du Divisional Fire Officer Dorsamy Ayacooty, ont eu fort à faire dans la matinée, le cylindre concerné représentant un réel danger. Les responsables des opérations ont ainsi dû établir une “hot zone” sur 30 mètres dans l’enceinte de la compagnie World Knits Ltd avant d’ordonner une évacuation totale sur 300 mètres. Des sources bien informées du déroulement des opérations affirment que ce cylindre, qui est à l’air libre depuis un bon bout de temps déjà – et dont la structure a été fragilisée par la rouille –, appartient à un établissement sucrier. Mais pour des raisons à être déterminées, ce cylindre s’est retrouvé dans la cour de World Knits Ltd.
Le plan d’urgence privilégié ce matin était de placer le cylindre dans un bassin d’eau de la compagnie de textile. À un certain moment, ce réservoir d’eau était à haute teneur acide, et les responsables des opérations ont alors multiplié les tests pour déterminer si du gaz émanait toujours dudit cylindre. À deux reprises, les experts devaient conclure que les tests étaient positifs, avec une diminution du taux de chlore dégagé de la bonbonne. Les responsables des opérations se disent confiants que, dans le courant de l’après-midi, la situation sera de retour à la normale.