Des habitants de la région de Cité Le Cornu, Piéton Père-Laval, Sainte-Croix, incommodés par des odeurs nauséabondes, devaient alerter le poste de police d’Abercrombie vers 18 h 15, hier. Avant l’arrivée de la police, les occupants de la maison n’avaient pas été vus par les voisins depuis le début de la semaine. Une escouade de la police menée par le sergent Soorbul n’a eu autre choix que d’enfoncer la principale porte d’accès de la maison, dans laquelle ils devaient découvrir trois cadavres.
Une forte odeur de cadavres en état de décomposition régnait dans la maison, où les dépouilles des trois occupants, Margarette Ravia, 53 ans, José Figaro, 50 ans, et Liseby Edouard, 38 ans, une handicapée, ont été découvertes devant le réfrigérateur, au premier étage.
Les recoupements d’informations auprès des sources policières confirment que Margarette Ravina se trouvait à genoux, la tête dans le réfrigérateur, dont la portière était ouverte. José Figaro était également à genoux, à gauche du réfrigérateur, et Liseby Edouard à droite. Tous trois portaient des traces de brûlures, en particulier au visage.
Devant ce constat, la police a sollicité le concours des experts du Scene of Crime Office (SOCO) en vue de relever des indices susceptibles d’orienter l’enquête et déterminer les circonstances de ce drame. D’autres indices sur les lieux devaient pousser les limiers de la CID de Port-Louis à garder ouverte l’option d’un Suspected Foul Play, même s’il existe la possibilité d’une électrocution. En effet, une partie du lit a été brûlée et des traces de sang ont également été relevées au premier étage de la maison.
Dans un premier temps, les cadavres en état de putréfaction, car le décès remonterait au moins au week-end dernier, ont été transférés à la morgue du Princess Margaret Orthopaedic Centre (PMOC). Les autopsies devaient être pratiquées dans la matinée par le Chief Police Medical Officer, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, pour établir les causes du décès.
L’enquête policière menée conjointement par des limiers de la Major Crimes Investigation Team (MCIT) et de la CID de Port-Louis Nord se poursuit. Les proches des victimes, dont Jean-Paul Figaro, ont été entendus par la police dans la soirée d’hier et ont également participé à l’exercice d’identification des cadavres.