Thérèse D’Ávila est le titre éponyme d’un spectacle qui sera présenté du 10 au 12 octobre dans le cadre du 5e centenaire de la naissance de la carmélite devenue sainte. Écrit et produit par Daniel et Anne Facérias, qui ont réalisé une vingtaine de spectacles en France, au Brésil et dans l’océan Indien, l’événement aide à comprendre la vie de Sainte-Thérèse d’Ávila, la profonde déchirure qu’elle vit lorsqu’elle brave l’interdiction de se faire soeur en entrant au Carmel de l’Incarnation, les réformes qu’elle apporte chez les carmes avec Jean de la Croix et les persécutions qu’ils endurent… L’ouverture de ce 5e centenaire sera marquée par une messe le 12 octobre, présidée par le cardinal Paul Poupard, émérite du Conseil pontifical de la Culture. Sa venue à Maurice marque parallèlement le jubilé (25 ans) de la visite de Sa Sainteté le pape Jean Paul II à Maurice les 14 et 15 octobre 1989.
La messe marquant l’ouverture de la célébration du 5e centenaire de Sainte Thérèse d’Ávila sera célébrée le dimanche 12 octobre à 10h30 au Carmel de Bonne-Terre. Sont aussi prévues trois représentations de la pièce Thérèse D’Ávila le 10 octobre à 19h, à l’église Sainte-Thérèse, à Curepipe, le samedi 11 octobre à 19h, au Carmel de Bonne-Terre, sous un chapiteau, et le dimanche 12 octobre à 18h à l’église de la Pêche Miraculeuse, à La Gaulette. Un plateau sera placé à la porte dans le cadre de ces trois événements publics. Après Maurice, le spectacle sera reproduit à La Réunion en avril 2015 et à Madagascar en août 2015.
D’une durée d’une heure et demie, Thérèse D’Ávila a pour auteur et metteur en scène Daniel Facérias. Les chorégraphies et danses sont signées Eva Caillé et Thabo Legrand. Françoise Thuriès, elle, incarnera le rôle de Thérèse D’Ávila. On doit au couple Facérias une vingtaine de spectacles, dont Jean de la Croix à La Réunion, Marie à Lourdes, le Bal des Exclus de l’Abbé Pierre dans les Zéniths de France, Thérèse de Lisieux en France, au Brésil, dans l’océan Indien, Allons Marron sur l’abolition de l’esclavage à La Réunion, et Marron Lib avec le cardinal Margéot à Maurice, entre autres.
« Brûlée d’amour par le feu ardent du Dieu vivant, contemplative et femme d’action incomparable, Thérèse Cepeda de Ahumada, première femme proclamée docteur de l’Église par le vénérable, prochain Bienheureux pape Paul VI, véritable mère de la spiritualité, continue de nous éveiller, par l’estilo de hermandad de ses filles spirituelles, à tendre l’oreille du coeur pour entendre ce que l’oreille de l’homme n’a pas entendu. » C’est ainsi que le cardinal Paul Poupard décrit Sainte Thérèse d’Ávila.