C’est confirmé ! Le fugitif dans la saisie record de 135 kg d’héroïne d’une valeur de Rs 2 milliards et probablement dans les deux autres perquisitions subséquentes de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) et de la Customs Anti-Narcotics Team de la Mauritius Revenue Authority de 20 kilos et de deux kilos, estimés à plus de Rs 2,4 milliards, Navin Kistnah, a été appréhendé par Interpol suite à l’exécution d’un mandat d’arrêt international. Les détails glanés par Le Mauricien de sources proches de la famille indiquent que depuis mardi dernier, celui qui est soupçonné d’être l’executing arm du réseau de trafiquants de drogue utilisant des compresseurs, est en détention policière dans une des régions de Maputo au Mozambique. Mais en fin de semaine dernière, les Casernes centrales, et plus particulièrement le QG de l’ADSU, laissaient entendre qu’elles ne détenaient aucune information officielle quant à ce développement majeur. Lors de la réunion du comité central du MSM, samedi, le Premier ministre et leader du MSM, Pravind Jugnauth, a fat état de sa conviction que le dénommé Kistnah sera arrêté, mettant fin à sa fuite sans ajouter de précisions.
Ainsi, la cavale de Navin Kistnah, qui dans un premier temps se faisait fort de narguer les autorités mauriciennes avec des déclarations de l’étranger réclamant une enquête « sans cover-up » dans cette saisie record d’héroïne à l’arrivée du MSC Ivana d’Afrique du Sud au début du mois dernier, a été de courte durée. Les sources locales indiquaient que depuis la semaine dernière, le directeur de KUN Management Int. Company Ltd, société engagée pour les procédures du dédouanement du conteneur avec les cinq wooden crates et les compresseurs, avaient été repris dans un pays d’Afrique australe.
Durant le week-end, de nouvelles précisions sont venues s’ajouter aux premiers détails qui circulaient. Navin Kistnah, très proche de Dade Azaree de Gloria Fast Food, a été arrêté par Interpol au Mozambique après avoir quitté l’Afrique du Sud. Il est actuellement en détention dans un poste de police de la capitale Maputo, le temps que les procédures soient complétées pour son rapatriement. Outre ce développement majeur, ses proches sont sans nouvelles de lui et devraient tenter en ce début de semaine d’engager des démarches pour obtenir confirmation de ses whereabouts, craignant qu’il soit victime d’un gang de hors-la-loi dans ce pays, et également en vue d’obtenir des éclaircissements quant aux prochaines étapes au Mozambique dans cette affaire.
Dans des milieux officiels, l’on souligne que l’une des premières étapes porte sur un échange de correspondances entre les autorités policières au Mozambique avec les Police Headquarters des Casernes centrales confirmant l’arrestation du suspect suite à l’exécution du mandat d’arrêt international émis au cours de la première quinzaine de mars dernier par le tribunal de Port-Louis pour le délit provisoire d’Importation of Heroin with an averment of Trafficking, in breach of Sections 30 (1) (b) (ii), 41 (3), 41 (4), 47 (2) and 47 (5a) du Dangerous Drugs Act. Sur la base de cette étape formelle, l’ADSU, qui mène l’enquête dans cette affaire, devra travailler de concert dans les jours à venir avec le State Law Office en vue de compléter les étapes menant au rapatriement de Navin Kistnah.
L’arrestation du directeur de KUN Management Int. Company Ltd, qui avait pris la fuite vers l’Afrique du Sud d’abord à la veille de l’ouverture par l’ADSU et la Customs Anti-Narcotics Team de la MRA du conteneur incriminé avec les cinq compresseurs dissimulant les 135 sachets d’un kilo d’héroïne chacun, constitue une étape majeure dans cette enquête. Ce suspect est soupçonné d’être un protagoniste dans ce réseau de trafic de drogue et son interrogatoire devrait ouvrir de nouvelles pistes d’investigation en vue de le démanteler, que ce soit en termes de bailleurs de fonds, d’origine de la cargaison de drogue ou encore du marché pour son écoulement. Plus d’un suppute qu’une telle quantité d’héroïne, soit plus 155 kg, ne pouvait être destinée qu’au marché local seulement. La question que tentent d’élucider les autorités depuis l’opération du 9 mars dernier dans les locaux de la MFD dans le port, est de savoir si Maurice a été transformé en Hub de redistribution de l’héroïne et vers quels autres pays.
La nouvelle de l’arrestation de Navin Kistnah au Mozambique devra déboucher sur une reconduction de la détention provisoire de Geanchand Dewdanee et de Sibi Thomas, de Brilliant Resources Consulting Co. Ltd. Le nom de cette dernière société figure sur la documentation officielle pour les procédures douanières en vue de prendre possession du conteneur embarqué à bord du MSC Ivana en Afrique du Sud au début de mars dernier. Lors des différents interrogatoires, celui qui est présenté comme « Zanfan Lakaz » au Sun Trust et son partenaire d’affaires rejettent catégoriquement les accusations d’importation de drogue contre eux. Ils maintiennent qu’ils ont été piégés par le dénommé Kistnah dans cette affaire.
Toutefois, lors de leur prochaine comparution devant le tribunal de Port-Louis, le tandem Dewdanee-Thomas devrait être reconduit en cellule policière car « police enquiry is still on » et que très probablement des démarches en vue d’extrader Navin Kistnah du Mozambique auront été engagées.
Affaire à suivre…