L’interrogatoire des différents protagonistes arrêtés par l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) dans le sillage de l’enquête sur la saisie de 157 kg d’héroïne au port, en mars 2017, est en phase d’être complété. L’exercice de bouclage ne concerne nullement Navind Kistnah, étant donné que le “witness-in-waiting” devra participer à plusieurs séances de “questionning” par rapport au volet international de l’enquête. 
« Nous pensons en terminer avec Navind Kistnah vers la fin décembre ou début 2018 », explique un haut gradé de la brigade antidrogue. Les suspects, qui en principe n’auront plus d’interrogatoire à l’ADSU prochainement, sont : Sibi Thomas, Geeanchand Dewdanee et Keshwin Seewoochurn. Les noms des deux premiers nommés sont cités dans des documents de douane relatifs à l’importation de sablonneuses renfermant de la drogue. Tandis que le troisième, connu comme “Le Transporteur”, a été dénoncé par Navind Kistnah comme étant celui qui transportait les sablonneuses d’héroïne chez lui, à Petite-Rivière, et ensuite vers d’autres lieux.
En sus d’avoir fait valoir leur droit au silence, les suspects ont clamé leur innocence dans cette affaire. Selon nos renseignements, les aspects de l’enquête les concernant ont déjà été abordés. Notre source avance qu’il n’y a que des détails mineurs auxquels ils doivent répondre. Néanmoins, comme le directeur de KUN Management International Ltd n’a pas encore terminé d’être interrogé, la police ne compte pas envoyer de sitôt le dossier du trio au bureau du Directeur des poursuites publiques. 
« Nous ne pouvons savoir si Navind Kistnah apportera d’autres éléments pouvant les incriminer. Nous devons rester vigilants », explique notre source. Par ailleurs, l’interrogatoire du garde-chiourme Oumeshlall Ramsurrun, de Christelle Bibi et de Dinesh Dookit est « toujours “on” », explique notre source à l’ADSU. Ces derniers ont été arrêtés sur la base de soupçons de blanchiment d’argent pour le réseau de drogue pour lequel opérerait Navind Kistnah. La police est en présence d’éléments informatiques les concernant et ces données sont dans une phase de vérification. 
Par ailleurs, les hommes du DCP Choolun Bhojoo et du surintendant Sharir Azima ont demandé aux avocats Rama Valayden et Neelkant Dulloo, qui assistent Navind Kistnah aux Casernes centrales, de se tenir prêt à un interrogatoire, cette fois dans les locaux du CCID. L’exercice concernera les soupçons de falsification de documents pour l’importation de sablonneuses et d’autres équipements, dont s’est occupé KUN Management International Ltd et Brillant Resources Consulting Ltd du tandem Geeanchand Dewdanee/Sibi Thomas. Cet aspect ne concerne nullement les sablonneuses dans lesquels étaient cachés les 157 kg d’héroïne.
Les hommes de l’ACP Devanand Reekoye veulent mettre au clair les différentes transactions de ces deux compagnies et confirmer l’authenticité des signatures sur des documents et reçus saisis par l’ADSU. D’ailleurs, les deux directeurs de Brillant Resources Consulting Ltd ont nié avoir apposé leur signature sur des “billings” utilisés pour dédouaner des équipements renfermant de la drogue. L’enquête du CCID tentera d’établir s’il y a un complot entre Navind Kistnah et d’autres protagonistes pour falsifier des documents de douane.