Sibi Thomas

Le ressortissant indien Sibi Thomas, 39 ans, directeur de Brilliant Resources Consulting Ltd, arrêté dans le cadre de la saisie record de 135 kilos d’héroïne valant Rs 2 milliards dans le port, a saisi la Cour suprême pour contester le gel de ses avoirs.

Il souhaite que l’ordre obtenu le 14 avril 2017 par la Financial Intelligence Unit (FIU) contre sa résidence à Port-Louis et son compte en banque à la SBI ( Mauritius) Ltd soit révoqué. Sibi Thomas avait été arrêté le 13 mars 2017 sous une accusation provisoire de trafic de drogue dans le cadre de la saisie de Rs 2 milliards de drogue dans le port. Désormais en liberté sous caution, il a logé un affidavit, rédigé par l’avoué Pazhany Rangasamy, pour contester le gel de ses avoirs. Il soutient dans son affidavit que sa résidence, se trouvant sur un terrain de 79 toises, avait été financée par le biais de prêts et aussi avec l’aide de son père et de ses proches. Il avait ainsi obtenu un prêt de Rs 750000 de la banque de Kerala en Inde, Rs 2 M de son père, un homme d’affaires à Kerala, Rs 200 000 d’un parent en plus de ses économies, soit Rs 243 955 concernant l’argent sur son compte bancaire; il soutient que cela provient de ses salaires de directeur d’entreprise, de commissions obtenues comme homme d’affaires mais aussi d’argent emprunté à des amis et parents. Lors de l’appel de l’affaire en Cour suprême en début de semaine dernière, la FIU a déposé un contre-affidavit, avançant notamment que la requête est prématurée car l’enquête de police sur la saisie de drogue dans le port est en cours et que Sibi Thomas peut être inquiété du fait qu’il soit le directeur de l’entreprise qui a importé les conteneurs qui contenaient la drogue.