Jean Patrice Begue avait été arrêté en octobre 2017 après la saisie de 7 kg d’héroïne, d’une valeur marchande de Rs 105 M, à l’aéroport SSR, sur deux ressortissants Kazhakh. Le suspect, toujours en détention en raison d’une accusation provisoire de trafic de drogue qui pèse sur lui, souhaitait obtenir la liberté conditionnelle.

Le magistrat Navish Jheelan, dans un “ruling” rendu en fin de semaine, a trouvé que les appréhensions de la police selon lesquelles il pourrait fuir la justice ou récidiver s’il est libéré sont fondées.

Jean Patrice Bègue avait été arrêté par des hommes de l’ADSU après qu’un couple Kazakh avait été appréhendé à l’aéroport SSR le 20 octobre 2017. Ils avaient dans leur valise 7 kg d’héroïne, d’une valeur de Rs 105 M.

Après un exercice de livraison surveillée dans un hôtel situé au Morne, les enquêteurs étaient tombés sur l’accusé, venu prendre réception du colis. Le jeune homme, qui avait 20 ans au moment des faits, avait indiqué au couple qu’il recevrait USD 8 000 pour avoir transporté la drogue.

Jean Patrice Bègue se trouve toujours en détention depuis son arrestation et souhaitait alors retrouver la liberté en attendant un éventuel procès. La police devait toutefois objecter à cette requête. Avançant en premier lieu que l’accusé serait tenté de fuir la justice s’il est libéré, vu la lourde peine qu’il risque du fait de la quantité de drogue saisie et des preuves directes contre lui.

La police devait de plus rappeler que l’accusé est Rodriguais et qu’il vivait chez sa tante à Maurice, qui se trouve être en prison. Ainsi, selon la police, « le jeune homme n’a pas de proches à Maurice ».

La police devait également soutenir que le jeune homme pourrait récidiver. Le magistrat devait donner raison aux appréhensions de la police sur les risques encourus si le jeune homme était libéré, rejetant ainsi la demande de ce dernier d’obtenir la liberté conditionnelle.

« I remark that the applicant will be tempted to commit other offences as he may believe that he has nothing to lose in doing so because the nature of evidence against him is very strong and he can reasonable anticipate to undergo a heavy custodial sentence. I also remark that the consequences of the applicant committing similar offences will be disastrous for the society », a soutenu le magistrat avant de prononcer sa décision.