Le “bouncer” Steven St Pierre, poursuivi devant les Assises sous les charges de “attempting to transport heroin as a drug trafficker”, a été condamné hier à 18 ans de prison par la juge Aruna Devi Narain. Il avait plaidé non coupable. En 2015, son complice dans cette affaire, Michael Rayapen, avait, lui, été condamné à 13 ans de réclusion.

La juge Narain dit avoir pris en considération le retard dans ce procès, qui a été logé et “discontinued” à deux reprises. Cette affaire remonte à 2011. Le procès, lui, avait été logé une première fois devant les Assises en 2013 et avait été “discontinued” deux ans après en raison de l’élément de l’information logée contre le “bouncer”, qui était contestée. En 2017, le procès avait été logé de nouveau. Steven St Pierre, qui avait plaidé non-coupable, avait bénéficié d’un procès séparé. En rendant le jugement, la juge Aruna Devi Narain n’a pas manqué d’émettre de sévères critiques contre la poursuite pour sa façon de procéder ainsi que pour le retard accumulé dans cette affaire.

Steven St-Pierre fait l’objet d’une charge de “attempting to transport heroin”. Il avait été arrêté dans le cadre d’une saisie de Rs 15 M de drogue à l’aéroport le 23 juillet 2011. Une ressortissante malgache, Rakotoarimanana Tsialonina Maminirina, avait alors été interpellée à l’aéroport lors d’un exercice mené par l’ADSU avec 24 boulettes d’héroïne, soit environ 360 g, soigneusement dissimulées dans ses valises.