• Il devra toutefois rester en cellule en attendant de pouvoir s’acquitter de cette somme

Geeanchand Dewdanee, arrêté dans le cadre de l’enquête sur la saisie de 157 kg d’héroïne, d’une valeur marchande de près de Rs 2 milliards, dans le port, a obtenu la liberté sous caution devant la Bail and Remand Court, où il a comparu par visioconférence hier. Le magistrat Navish Jheelan lui a accordé la liberté contre une caution de Rs 450 000 et la signature d’une reconnaissance de dettes de Rs 3 M.

Geeanchand Dewdanee fait l’objet d’une charge provisoire de trafic de drogue au tribunal de Port-Louis. Par le biais de son homme de loi, Me Neil Pillay, il a demandé à recouvrer la liberté en attendant un éventuel procès dans cette affaire. La police avait toutefois objecté à sa remise en liberté, avançant qu’il pourrait fuir la justice, récidiver ou encore interférer avec les témoins. L’enquêteur principal avait avancé en cour que l’enquête se poursuit et que des suspects doivent encore être interrogés.

Relatant les faits, l’enquêteur principal avait avancé que 119,5 kg d’héroïne, d’une valeur marchande de Rs 1,8 milliard, avaient été saisis sur un bateau le 9 mars 2017, expliquant alors que cette drogue avait été importée par Brilliant Resources Consulting Ltd, dont Geeanchand Dewdanee est un des directeurs. De plus, 20 kg d’héroïne, d’une valeur de Rs 30 millions, avaient été découverts sur un autre bateau le 24 mars 2017, dont la compagnie serait impliquée dans l’importation de cette drogue. Dans son “ruling”, le magistrat Navish Jheelan devait prendre en considération les propos de l’enquêteur principal concernant le suspect No 1, Navin Kistnah, qui avait indiqué à la police qu’il avait falsifié la signature de Geeanchand Dewdanee et qu’il avait fait importer la drogue sans que Geeanchand Dewdanee ne soit au courant. De plus, le magistrat devait noter que, selon l’enquêteur principal, il n’y avait aucune preuve concrète de l’implication de Geeanchand Dewdanee dans cette importation de drogue.

Le magistrat devait ainsi trouver que « les preuves de la police de l’implication de Geeanchand Dewdanee sont faibles », soutenant ainsi que des conditions strictes attachées à sa remise en liberté sous caution peuvent être émises afin d’éviter toute appréhension de la police à l’effet que le suspect puisse leur faire bond ou interférer avec les témoins. Geeanchand Dewdanee avait indiqué, lors des débats sur sa remise en liberté, qu’il n’a jamais été impliqué dans cette affaire, ajoutant que sa famille est à Maurice et que sa femme est mourante. Son avocat, Me Neil Pillay, avait avancé que cela fait près de 25 mois que son client est en détention sans preuve relative de son implication dans ce trafic de drogue.

Le magistrat, Navish Jheelan, a de ce fait accordé la liberté conditionnelle à Geeanchand Dewdanee contre une caution de Rs 450 000 et la signature d’une reconnaissance de dettes de Rs 3 M. Il aura aussi à se présenter au poste de police le plus proche tous les jours entre 6h et 18 h. Il a aussi été sommé de ne pas contacter, directement ou indirectement, un certain Homunchul Ramdin, suspecté par la police d’être un proche partenaire de Navin Kistnah, qui demeure introuvable. Selon la police, Homunchul Ramdin avait déjà contacté Geeanchand Dewdanee dans le passé. Geeanchand Dewdanee reste en cellule en attendant que ses proches puissent récolter l’argent nécessaire pour qu’il puisse s’acquitter de cette caution.