Sameer Nobeeboccus traduit au tribunal de Mahébourg lors cours de son inculpation provisoire

Les déboires de Dilshad Bolaki, 38 ans, sont loin d’être terminés. Après qu’elle ait été arrêtée le mois dernier avec ses deux soeurs, Anisah et Sameerah, sa mère Nazoolbee Bolaki et son beau-frère Sameer Nobeeboccus — suite à la saisie d’environ Rs 58 millions chez eux à Plaine-Verte — cette fois-ci, c’est une dispute familiale qui a dégénéré mardi soir.

Dans une déposition consignée au poste de police de la localité, le fiancé de Dilshad Bolaki, un boucher âgé de 39 ans, a déclaré qu’il se trouvait chez lui quand il a reçu un appel de la trentenaire l’informant que son frère l’a agressée.

Le plaignant a pris sa voiture, une Nissan, et s’est dirigé à la rue Paul et Virginie pour s’enquérir de la situation. Une fois sur place, il est tombé sur le présumé agresseur et lui a demandé des explications sur son comportement.

Coups et menaces

Or, le suspect s’est mis en colère et il s’est saisi d’un bâton pour rouer de coups le boucher. Puis, il a endommagé sa voiture.

Le boucher avance qu’à un moment donné, le frère de sa fiancée a sorti un revolver et l’a menacé en ces termes: « Si to pa ale depi isi, mo bez twa kout bal ».

Pour sa propre sécurité, le plaignant a quitté les lieux pour se rendre directement au poste de police de Plaine-Verte et rapporter le cas.

Le boucher portait aussi des blessures à la tête et au visage. Comme il se sentait mal, la police a fait appel au SAMU qui l’a transporté à l’hôpital Jeetoo de Port-Louis. Le plaignant a été placé sous observation en salle.

Nouvelle enquête.

Selon le personnel soignant, son état n’est pas jugé sérieux. Une enquête a été ouverte sur ce cas d’agression, la Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis Nord ayant été informée de cette affaire.

Par ailleurs, la matriarche de la famille Bolaki, Nazoolbee, 61 ans, provisoirement inculpée pour blanchiment d’argent, a retrouvé la liberté conditionnelle mercredi après sa comparution devant le magistrat Kevin Moorghen, en Cour de district de Port-Louis.

Le magistrat a pris en compte son casier judiciaire vierge.

Nazoolbee Bolaki devra s’acquitter d’une caution de Rs 2 millions et signer une reconnaissance de dettes de Rs 20 millions. En plus, elle devra se présenter au poste de police de sa localité entre 6h à 21h chaque jour.