Il avait été arrêté avec 10,5 kg d’héroïne et une somme de Rs 1 M le 17 mai. Anthony Steeve Sam, 54 ans, est désormais soupçonné d’être le commanditaire des 7,6 kilos d’héroïne et 6,6 kg de cannabis, d’une valeur de Rs 118 M, saisis dans un conteneur au port mercredi.
Anthony Steeve Sam est un entrepreneur de Roche-Bois ayant effectué plusieurs voyages à Madagascar, officiellement pour affaire, car il importe des produits artisanaux. Mais, la provenance de son argent était douteuse. D’autant qu’en juin 2007, Anthony Steeve Sam avait été appréhendé à Tana en compagnie de trois autres Mauriciens par la Brigade des stupéfiants malgache, après la saisie de 850 grammes d’héroïne. Les autorités malgaches l’avaient déporté à Maurice et il avait été soumis à un interrogatoire serré par l’ADSU. Toutefois, comme le délit avait été commis en terre malgache, le businessman de produits artisanaux avait été relâché.
Or, c’est justement dans des produits artisanaux en provenance de Madagascar, soit des statuettes en bois et des tables, qu’était dissimulée la drogue saisie au port mercredi. Les conteneurs sont arrivés au port à bord du navire John Rickmers. Comme ce pays est classé sous le « high risk country » au niveau de la Mauritius Revenue Authority (MRA), le Customs Anti-Narcotics Section (CANS), avec la collaboration de l’ADSU, a passé les conteneurs au scanner.
L’exercice s’est déroulé en présence du surintendant Sarir Azima et du directeur général de la douane Vivekanand Ramburun. Les officiers étaient intrigués par des statuettes anormalement lourdes. Les chiens renifleurs, Milo et Seunjie, ont réagi positivement aux statuettes, confirmant la présence de drogue dans ces objets. Quelque Rs 114 millions d’héroïne et Rs 4 M de cannabis ont été saisis et remis à la police à des fins d’enquête.   
En vérifiant les documents de livraison, l’ADSU a appris que les statuettes et une table étaient destinées à une ressortissante malgache habitant Notre-Dame. Dans le sillage, Marie Gorretie Elizabeth Minoarisoa, 43 ans, mariée à un Mauricien, a été arrêtée. Sur la base de certaines informations, les hommes du Deputy Commissioner of Police, Choolun Bhojoo, ont interpellé la cousine de la ressortissante malgache à Vallée-Pitôt mercredi soir. Il s’agit d’une certaine Hari Rakotoamavo, 41 ans. Les deux cousines malgaches, qui exercent comme marchands ambulants, seront traduites en justice ce vendredi où une accusation provisoire d’importation de drogue sera logée contre elles. Leur interrogatoire devrait débuter ultérieurement.
La police a en parallèle mis en place un exercice de livraison contrôlée. Au terme de cette opération dans la journée de jeudi, personne ne s’était manifesté. La police soupçonne pour l’heure qu’Anthony Steeve Sam soit le commanditaire de ses Rs 118 M de drogue. Ce qui expliquerait, selon les autorités, que l’exercice de livraison contrôlée n’ait pas abouti. Pour cause : Anthony Steeve Sam est actuellement en détention depuis le 17 mai.
En effet, la police disposait de renseignements qu’il fournissait de la drogue dans des régions comme Baie-du-Tombeau, Bois-Marchand et Terre-Rouge. L’entrepreneur de produits artisanaux a été pris la main dans le sac par l’ADSU, dans un appartement à Trou-aux-Biches. Anthony Steeve Sam était en compagnie de deux autres complices, Pajany Andy Warren Mootoosamy, 29 ans, et Veemaldev Gobin, 31 ans. Quelque 10,5 kg d’héroïne et une somme de Rs 1 M ont été trouvés en leur possession.