Le Canadien Allan Stockhall, arrêté en juillet 2009 avec 989 g d’héroïne d’une valeur de Rs 15 M, a comparu devant la Cour d’assises aujourd’hui. L’accusé, qui souhaitait accéder à une partie de ses avoirs se trouvant en Thaïlande pour retenir les services d’un avocat, pourra avoir recours au service d’un notaire pour ce faire. Entre-temps, son homme de loi commis d’office, Me Rex Stephen, s’est retiré de l’affaire vu que le Canadien a décidé de s’attacher les services de Me Deepak Rutnah. Le procès sera entendu sur le fond du 11 au 15 janvier 2016.
Lors de la comparution en Cour d’Allan Stockhall ce matin, Me Rex Stephen a confirmé qu’un notaire a accepté d’offrir ses services pour désigner une personne en Thaïlande afin de faire parvenir une partie des biens du Canadien à Maurice pour qu’il puisse retenir les services de l’avocat de son choix. De ce fait, Me Stephen a signifié son intention de se retirer de l’affaire vu que Me Deepak Rutnah a été choisi pour défendre l’accusé lors de son procès, qui débutera le 11 janvier 2016. Me Rutnah a demandé du temps pour préparer la défense vu que ce n’est que récemment qu’il a accepté d’offrir ses services à l’accusé.
Alors qu’il avait demandé l’aide financière juridique pour débloquer ses comptes en Thaïlande, l’accusé avait été informé en cour que selon la Legal Aid Act, étant étranger et n’ayant pas de comptes à Maurice, il ne pourra pas passer par cette procédure pour obtenir une partie de ses biens. Il avait alors demandé qu’un proxy soit dépêché pour lui faire parvenir une partie de ses biens à l’étranger.
Cette affaire a connu plusieurs renvois depuis son appel devant la Cour d’assises en 2012. Le Canadien avait initialement reçu les services de Me James Guthrie QC. Toutefois, il avait déclaré quelque temps après qu’il retiendrait les services de Me Gavin Glover. Après que ce dernier se fut retiré de l’affaire le 28 février 2014, le Canadien avait pensé à assurer lui-même sa défense. Toutefois, il a obtenu les services de Me Rex Stephen, in forma pauperis, pour assurer sa défense. Il a toutefois demandé à retenir les services d’un avocat de son choix, qui n’est autre que Me Deepak Rutnah.
Lors de son arrestation en juillet 2009 avec 989,6 g d’héroïne dans ses valises, Allan Stockhall avait déclaré ignorer la présence de cette drogue. Selon ses dires, il devait livrer un colis à une personne à Maurice. L’exercice de livraison surveillée de la police n’avait toutefois rien donné. Il répond d’accusations de « possession of dangerous drugs for the purpose of distribution » et « drug trafficking » selon les dispositions de la Dangerous Drugs Act.