Steven St-Pierre, 33 ans, ne fait plus l’objet de poursuite devant les Assises. Il répondait d’une accusation de “attempt to transport dangerous drugs, with averments of trafficking”. Toutefois, lors de l’appel de l’affaire hier, Me Raj Baungally, avocat de la poursuite, a logé une motion d’arrêt des procédures contre le prévenu, car la drogue qui a été saisie dans le cadre de cette affaire doit être réexaminée par la Forensic Science Laboratory (FSL).
Steven St-Pierre avait été arrêté le 23 juillet 2011 dans le cadre d’une saisie de Rs 15 M de drogue à l’aéroport. Une ressortissante malgache, Rakotoarimanana Tsialonina Maminirina, avait été interpellée à l’aéroport lors d’un exercice des enquêteurs de l’ADSU, qui a permis la découverte de 24 boulettes d’héroïne, soit environ 300 g, soigneusement dissimulées dans ses valises. Une opération de livraison surveillée avait été organisée, permettant l’arrestation, lors de la livraison, du principal destinataire de la marchandise, Jean Billy Didier Louise, un habitant de Stanley, âgé de 26 ans. L’ADSU avait également arrêté deux complices, Jean Michael Rayapen, un Bouncer à Grand-Baie, et Jean Steven St-Pierre, agent de sécurité de profession. Une perquisition effectuée au domicile de Rayapen ce jour-là avait débouché sur la saisie d’une importante quantité de gandia et d’héroïne, ainsi que d’une somme de Rs 289 000 en différentes coupures, soupçonnées d’être les recettes du trafic de drogue, et trois téléphones cellulaires. Jean Michael Rayapen, qui a été poursuivi dans un procès séparé, a écopé de 13 ans de prison en novembre 2015.
Le sort de Steven St-Pierre reste toutefois en suspens. Même s’il ne fait plus l’objet de poursuite devant les Assises, il est possible que de nouvelles accusations soient logées contre lui. Me Raj Baungally, l’avocat de la poursuite, a demandé hier l’arrêt des procédures contre Steven St-Pierre. Le représentant du DPP a indiqué que la drogue saisie dans le cadre de cette affaire a déjà été produite dans le procès intenté à la malgache Rakotoarimanana et que l’officier de la FSL, qui a examiné la drogue, n’est plus disponible. La poursuite a ainsi indiqué que la drogue devra être renvoyée au laboratoire pour être examinée à nouveau afin qu’un autre officier puisse la produire en cour. Me Kailash Trilochurn, l’avocat de Steven St-Pierre, a rappelé à la poursuite de prendre en considération le délai prescrit s’il advient qu’une nouvelle accusation soit portée contre son client, afin de ne pas porter atteinte à ses droits constitutionnels. En raison de l’arrêt du procès contre St-Pierre, les conditions établies quant à sa remise en liberté conditionnelle ont été enlevées.