Avec la première étape de l’interrogatoire formel par des enquêteurs de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU), les malheurs de Navind Kistnah sont encore loin d’être terminés. Outre le fait que ce suspect n’a pas encore convaincu le Deputy Commissionner of Police Choolun Bhojoo et ses hommes de l’ADSU au sujet de l’immunité réclamée, il se retrouve dans le collimateur de l’Independent Commission against Corruption (ICAC). En marge d’une prochaine séance d’interrogatoire sur le volet de “Money Laundering”, il fait l’objet, depuis la fin de la semaine dernière, de “Freezing and Attachment Orders” sollicités par l’ICAC auprès d’un juge de la Cour suprême, siégeant en référé. Dans cette même démarche, l’ICAC a obtenu 32 “Judge’s Orders” des principales têtes de séries, soit Geeanchand Dewdanee, Sibi Thomas, Shahebzada Azaree, de Gloria Fast Food Ltd, et des proches de Peroumal Veeren, en l’occurrence Christelle Bibi, Maitab Phutully et Anette Gooljary, tous soupçonnés de faire partie du réseau d’importation d’héroïne dans des compresseurs.
Des recoupements d’informations effectués auprès de sources concordantes indiquent que les aveux consignés par le suspect Navind Kistnah lors de cette première tranche de l’enquête, menée par les surintendants Azima et Ramgoolam de l’ADSU, sur les importations de 135 kg d’héroïne le 9 mars dernier et de 20,34 kg le 24 mars, sont loin d’être convaincants. Des noms ont été divulgués quant aux présumés trafiquants et les réponses de ce suspect aux questions des enquêteurs de l’ADSU lors des dernières séances laissent la porte ouverte à des doutes. La dernière position adoptée par Navin Kistnah pourrait remettre en question tout soutien de l’ADSU à la demande de statut de Star Witness envisagé par ses hommes de loi, Mes Rama Valayden et Neelkant Dulloo.
À ce chapitre, la principale crainte demeure la mémoire sélective de Navind Kistnah par rapport à des aspects cruciaux de cette enquête sur l’une des plus importantes saisies d’héroïne dans cette partie de l’océan Indien. Devant ses dernières réponses évasives, alors que l’ADSU s’attendait à des détails précis, Navind Kistnah a été prié de remettre de l’ordre dans ses esprits et de « refresh his memories » en vue d’une reprise prochaine de son interrogatoire. À ce stade, l’immunité est recherchée contre un procès au pénal devant les Assises pour les deux “Counts” d’importation d’héroïne au terme de la confirmation des inculpations provisoires logées contre lui devant le tribunal de Port-Louis le 16 avril dernier.
Mais un nouveau fardeau s’ajoute à ceux qui pèsent déjà sur le dos de Navind Kistnah. L’ICAC se prépare en effet à demander l’autorisation de l’ADSU pour interroger ce suspect sur le volet de “Money Laundering”, notamment ses mises et gains aux courses et dans les casinos ou encore ses relations avec le patron de Gloria Fast Food Co Ltd, Dad Azaree, qui est actuellement en liberté sous caution suite à son arrestation par l’ICAC. Dans le cadre de l’enquête au niveau de l’ADSU, le Custom Broker de KUN Management Int Co Ltd a épargné son ami et Honorary Member au Mauritius Turf Club concernant la question de drogue.
Mais lors du prochain rendez-vous à l’ICAC, l’axe Kistnah/Azaree devrait remonter à la surface. Pour l’instant, Navind Kistnah fait partie des 32 individus et entités dont les avoirs et comptes bancaires ont été gelés sur ordre de la Cour suprême. Dans le cas de celui-ci, un terrain couvrant une superficie de 252,39 mètres carrés à Petite-Rivière et une motocyclette de marque Zongshen, immatriculée 6973 AA, sont mentionnés spécifiquement.
Les autres suspects identifiés par l’ICAC dans les “Judge’s Orders” sont les suivants :
– Homunchul Kumar Ramdin, Custom Broker et partenaire de Navind Kistnah, présenté comme étant celui qui transmettait des directives pour les importations de drogues dans des compresseurs. Ce suspect est rapporté disparu au poste de police d’Abercrombie depuis le 17 mars dernier. Quatre autres membres de la famille Ramdin, à savoir son épouse Indrawtee Ramdin, née Pirthee, ses deux filles, Vidoushi Ralmdin et Vandona Ramdin, et son fils Aadarsh sont mentionnés dans l’ordre émis par la Cour suprême;
– Geeanchand Dewdanee est un habitué des premières loges des manifestations politiques organisées par le Sun Trust et directeur de Brilliant Resources Consulting Ltd, dont le nom est cité dans l’acte d’accusation contre Navin Kistnah. Des membres de sa famille, Urmila Dewdanee, née Khorughdharry, Melika Dewdanee et Akhil Dewdanee, sont également sujets à ces Attachment Orders;
– Shahebzada Azaree, le gérant de Gloria Fast Food Ltd, avec dans ce cas précis un terrain de 5 824,80 mètres carrés et un autre de 387,418 mètres carrés, tous deux situés au Hochet, Terre-Rouge, sept véhicules – à savoir une BMW X6 (DF 1786), une Ford Transit, une Renault Master, une Mercedes Sprinter 208 (DA 2) et deux motocyclettes – sont énumérés spécifiquement. Les autres membres de la famille Azaree ciblés par l’ICAC sont Farzanah Bibi Doomun, Mohalmad Azaree, Noormohamed Azaree et Nooroon Azaree;
– Bibi Thomas, le ressortissant indien, en détention depuis le 13 mars a vu sa “Bail Motion” être rejetée en début de semaine. Le “Judge’s Order” porte sur un terrain de 79,5 toises avec un immeuble d’un étage à Port-Louis. Son épouse, Shaminah Bibi Thomas, née Allybux, est citée dans le document légal;
– Christelle Bibi, proche de Peroumal Veeren, qui a été appréhendée pour le délit de blanchiment de fonds par l’ADSU, après sa précédente inculpation provisoire par l’ICAC. Trois autres membres de sa famille, soit Thierry Bibi, Stephan Bibi et Yannick Lubin, sont concernés avec du mobilier se trouvant dans un appartement de l’immeuble Regalia, à Flic-en-Flac, faisant l’objet de saisie séquestre;
– Anette Gooljary, une autre proche de Peroumal Veeren, ayant déjà fait l’objet d’arrestation de la part de l’ICAC;
– Lucknarain Dookhit, un habitant du Sud, qui a été de nouveau interpellé hier par l’ADSU et soupçonné de faire partie du réseau. Il est propriétaire d’un terrain de 277 mètres à Trou-aux-Biches, d’un autre de 750 mètres carrés à St-Hubert et de quatre véhicules, à savoir une Audi A4, un Double Cab Toyota, un Honda Vesel et une moto Kawasaki;
– Keshwin Manist Seewoochurn, en état d’arrestation à l’ADSU et connu comme « Le Transporteur » du réseau Veeren;
– Oumeshlall Ramsarran, ancien Prison Officer, qui a connu Peroumal Veeren dans l’univers carcéral, avec sa moto Kawasaki et ses voitures, une Honda Fit et une Toyota Vitz, faisant l’objet d’Attachment Order, et Bibi Maitab Phutully, encore une autre proche de Peroumal Veeren, propriétaire de deux appartements à Flic-en-Flac dans le complexe IBIZA, le long de la route Royale.
Dans cette même démarche sous la section 56 ( 3) ( a) de la Prevention of Corruption Act (POCA), l’ICAC a pris le soin de geler les comptes de cinq sociétés appartenant à ces suspects, soit Brilliant Resources Consulting Services Ltd du tandem Dewdanee/Thomas, KUN Management Int Co Ltd de Navind Kistnah, Gloria Fast Food Ltd et Gloria Dad Co Ltd de Shahebzada Azaree, et Magasin Krystel Collection Co Ltd de Chrystel Isabelle Bibi, née Labonne.