En ce début de semaine, le suspense est toujours de mise au sujet du dossier de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) contre Me Rex Stephen. Aux dernières nouvelles, le commissaire de police, Karl Mario Nobin, devrait attendre les observations du State Law Office sur le rapport d’enquête de l’ICAC contre cet homme de loi avant d’accéder à toute demande d’arrestation et d’inculpation provisoire dans cette affaire alléguée de blanchiment de fonds appartenant au trafiquant Peroumal Veeren. Le Legal Clerk d’Astor Law Chamber, Nawaz Aboobakar, et le Managing Counsel, Rex Stephen, sont sous le coup d’une inculpation provisoire sous la section 3 du Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act (FIAMLA) dans le cadre de l’enquête de l’ICAC, qui prévoit en ce début de semaine toujours de procéder à l’audition de deux autres Juniors des Astor Law Chambers, ayant bénéficié de paiements « from tainted sources ».
Des sources bien informées aux Casernes centrales laissaient entendre ce matin que les dossiers soumis par l’ICAC dans l’enquête sur le blanchiment présumé de Rs 1,5 million, appartenant au prisonnier Peroumal Veeren contre Me Rex Stephen et le Legal Clerk Aboobakar devaient être référés au State Law Office pour des observations au sujet de la marche à suivre. Le commissaire de police a pris la décision de ne pas précipiter sa décision sous les Powers of Arrest du Prevention of Corruption Act pour réclamer l’arrestation et l’inculpation de cet homme de loi et de son clerk, comme recommandé par l’ICAC dès vendredi dernier.
Dans l’entourage de Me Stephen, qui s’était rendu de son propre gré, en compagnie de Me Gavin Glover, Senior Counsel, au QG de l’ICAC vendredi dernier, l’on affirme que « l’homme de loi a tout expliqué dans sa version des faits et se tient à la disposition des enquêteurs de la Commission anticorruption pour tout complément d’information ». Avec les Rs 748 500 qui ont été restituées lors de la descente des lieux de vendredi dernier, Me Stephen, qui prévoyait de « raise a Supicious Transaction Report » sur ces Rs 1,5 M, a signifié son intention de remettre la différence à l’ICAC. Probablement, ce sera le prochain rendez-vous.
De con côté, Me Gavin Glover, qui a assisté à l’interrogatoire Under Warning de Me Stephen vendredi dernier, s’appesantit sur le fait que « le véritable problème se situe au niveau du Legal Clerk », qui a réceptionné ce paiement en liquide le 24 avril dernier. C’est ce qu’il a fait comprendre à notre confrère Week-End dans son édition d’hier. « L’intégrité professionnelle de Rex Stephen n’est pas mise à mal dans cette affaire. Le problème demeure au niveau du système de contrôle dans ses Chambers », dit-il en ajoutant qu’il n’y a aucune preuve que Me Stephen avait reçu ces Rs 1,5 M.
« Le protagoniste principal c’est le clerc. C’est lui le linch pin qui a reçu les Rs 1,5 M. Il ne sera pas forcément nécessaire que Me Stephen retourne à l’ICAC, au vu du Statement extrêmement précis qu’a donné mon client », affirme Me Glover.
De con côté, le Clerk Aboobakar, qui avait été entendu une première fois le vendredi 28 avril, a été de nouveau interrogé vendredi par les limiers de l’ICAC au sujet de cette même affaire. Cet exercice s’est déroulé après le départ de Me Stephen des locaux de l’ICAC. Parallèlement, des démarches avaient été entreprises en vue d’obtenir l’assentiment du commissaire de police pour l’arrestation et l’inculpation de l’homme de loi et de son clerk. Deux des trois autres avocats ayant reçu des paiements à partir des fonds de Peroumal Veeren doivent être entendus par l’ICAC en ce début de semaine.
Affaire à suivre…