L’enquête de l’ADSU sur les saisies record d’héroïne d’une valeur marchande de Rs 2,5 milliards en mars dernier, semble faire du sur place. L’interrogatoire Under Warning hier de Keshwin Seewoochurn, aussi connu sous le nom de “Transporteur” dans le milieu des trafiquants de drogue, n’a débouché sur aucun développement probant. D’autre part, l’ADSU, qui s’apprête à reprendre l’interrogatoire du témoin vedette, Navind Kistnah, a saisi deux Bobcats importés par celui-ci d’Afrique du Sud.
Entendu dans les locaux de l’ADSU hier en présence de son avocat, Me Sailesh Seebaruth, des Glover Chambers, le “Transporteur”, habitant Plaisance, a soutenu avec force « ne pas comprendre pour quelle raison Navind Kistnah a balancé son nom » dans le cadre de cette enquête sur la saisie des 135 kg d’héroïne du 9 mars dernier et des 20,34 kg du 24 mars dernier. « Mo pena narnie pou fer dan sa zafer-la », a-t-il répété aux enquêteurs de l’ADSU menés par le surintendant Azima.
Cet exercice de deux heures n’a rien apporté de concret à l’enquête. Cependant, les enquêteurs disposent d’informations selon lesquelles Keshwin Seewoochurn se serait rendu chez Navind Kistnah, à Petite-Rivière, en pas moins de sept reprises pour prendre possession de compresseurs soupçonnés de contenir de l’héroïne.
D’autre part, après des formalités auprès de la Mauritius Revenue Authority (MRA), l’ADSU a pris possession de deux Bobcats importés par KUN Management International Ltd, compagnie de Navind Kistnah. Ces véhicules, utilisés pour le transport des matériaux de construction, étaient bloqués à la douane depuis fin mars, alors que le suspect principal était en cavale en Afrique du Sud.
Les véhicules avaient été passés au scanneur, mais aucun objet suspect n’a été retrouvé à l’intérieur. Depuis, les Bobcats étaient sous séquestre dans un entrepôt de la MRA. C’est le patron de l’ADSU en personne, le DCP Choolun Bhojoo, assisté du surintendant Sahir Azima, qui a coordonné l’opération à partir du port jusqu’aux Casernes centrales. Navind Kistnah devra maintenant identifier ces engins et dévoiler qui étaient les destinataires.