Prévu initialement le 12 octobre puis reporté à une semaine, le Charity Shield au stade Anjalay a été reprogrammé pour le 26 octobre, alors que la nouvelle saison 2014-15 footballistique avec l’introduction d’une ligue professionnelle devrait débuter en novembre.
Le grand rassemblement de l’alliance PTr-MMM le 12 octobre à Quatre-Bornes dans le cadre du démarrage de la campagne électorale a contrait la Mauritius Football Association (MFA) et la Professional Football League (Mauritius) Ltd à reconsidérer le coup d’envoi de la nouvelle saison. Il se trouve que le stade Anjalay n’est pas disponible le 19 octobre en raison des festivités de divali. D’où la nouvelle programmation du 26 octobre pour la tenue du Charity Shield opposant le Cercle de Joachim, champion de Maurice, au Petite Rivière Noire FC, vainqueur de la MFA Cup. Ce match devrait être précédé d’une rencontre féminine entre l’équipe de Rodrigues et le reste de Maurice.
Le renvoi du Charity Shield provoque un effet domino puisque le championnat version professionnelle débutera en novembre, en plein été. À l’heure actuelle, les parties concernées sont en train de voir la période idéale pour la journée inaugurale. Selon des sources, il se pourrait que certains matches comptant pour la première journée se jouent durant la première semaine de novembre afin de ne pas retarder davantage le championnat puisque les organisateurs prévoient 36 matches par équipe, autrement dit, une équipe doit affronter le même adversaire à quatre reprises.
PFLM Ltd a annoncé qu’un accord a été conclu avec le Mauritius Turf Club pour la tenue d’une journée hippique dédiée à la promotion du football professionnel le samedi 25 octobre, soit à la veille de la Coupe d’Or. « Nous avons des contraintes par rapport à certains événements. Mais nous ferons tout pour trouver une solution afin de ne pas retarder les échéances. Quoi qu’il en soit, le concept commence à attirer des partenaires et d’ici peu nous les annoncerons », indique Georges Chung, chairman de PFL (Mauritius) Ltd.
Sur le terrain, les équipes peaufinent leur préparation, chacune à son rythme. « C’est un nouveau concept, on commence à s’y familiariser, surtout en ce qui concerne le nombre d’entraînements à faire par jour et l’agencement du programme des joueurs », laisse-t-on entendre dans les milieux de certaines formations.