Alors que l’entraînement de base a démarré au Champ de Mars comme à Floréal le mercredi 9 janvier, les coursiers devraient accélérer le travail dans les prochaines semaines sur l’hippodrome de la capitale. Dans la foulée, le Mauritius Turf Club propose de débuter la saison 2019 le samedi 23 mars avec la Duchesse. Le MTC a déjà soumis son calendrier à la Gambling Regulatory Authority et il est dans l’attente de l’approbation de cette instance.

Black Cat Back et Summer Sky (Gujadhur), Woljayrine (Jean-Michel Henry), Perovskia et Pera Palace (Ricky Maingard) et autre White River (Rameshwar Gujadhur), déjà sur place, sont parmi ceux susceptibles de se retrouver dans les stalles de départ de la première classique de la saison. Sur le papier, c’est Perovskia, avec la valeur la plus élevée (Merit Rating de 73), qui est le prétendant n°1 à la succession de Baritone. La casaque bleu électrique, très discrète lors de la Duchesse 2018 avec Table Bay, tentera de rattraper le coup avec surtout Black Cat Back (MR 67). La Duchesse, rappelons-le, est la seule classique courue à handicap au Champ de Mars et réservée aux nouveaux chevaux au rating 40+.

Au chapitre des transferts de chevaux, après le passage du propriétaire David Chu Wan Cheong (ex-Sewdyal) à l’établissement Shyam Hurchund fin 2018, ce qui avait occasionné le transfert d’au moins quatre coursiers, en l’occurrence Varside, Mambo, Spun Out et Desert Fighter, trois autres chevaux ont rejoint ce même groupe en début du mois. Il s’agit de Budapest, Opera Royal et Iron Wolf. Ce dernier était toutefois annoncé comme une des nouvelles acquisitions de Gilbert Rousset. Mackbool, qui était au sein de l’effectif de Jean-Michel Henry, a lui aussi changé d’air et évoluera désormais sous la férule de Simon Jones.

Sachez par ailleurs que les enquêtes concernant le dopage d’Artax (Amardeep Sewdyal) et League Of Legends (Preetam Daby), qui avaient repris le 3 décembre, avant d’être ajournées, seront relancées dans la seconde quinzaine de janvier. Enfin, en ce qu’il s’agit de l’appel de l’entraîneur Gilbert Rousset contestant ses 12 mois de disqualification suivant le verdict des Racing Stewards le mois dernier, aucune date n’a encore été retenue jusqu’à présent. Un autre entraîneur, Shirish Narang, est lui aussi en attente du verdict du board d’appel dans ce qu’on peut appeler l’affaire Gameloft, dopé à l’EPO en 2016.