Photo archive

Le salaire minimum est aujourd’hui une réalité, c’est ce qui a tenu à faire rappeler Soodesh Callychurn lors d’un point de presse, samedi dernier 03 février. Il compte dans cette optique passer l’île au peigne fin pour que cette nouvelle mesure soit appliquée dans les plus brefs délais.

60 officiers ont été dépêchés sur le terrain à partir de lundi. Des visites surprises dans plusieurs entreprises sont à l’agenda.Les entreprises de la zone franche, le secteur de la boulagerie, la construction ainsi que les PME sont les premières sur la liste du Flying Squad.  « Nu p vinn de lavant avec bane changements pou mieux protege les travailleurs. Employment rights act et Employment relations act ti vote en fevrier 2008 et promulgue en fevrier 2009. Couma nu finn dir tou les temps, enn bane la loi ki kinn depasse et li  anti travailler. Nu finn pran bane l’engagement dan nu program gouvernemental, pu vinn de lavant avec bane changement pou mieux protege bane travailleurs. i nou fine faire li. »

Un appel a été lancé aux salariés pour dénoncer les entreprises qui n’appliquent pas le salaire minimum. De nombreuses entreprises ont fait une demande de délai afin que les ajustements soient fait au niveau de leurs systèmes informatiques. Ils souhaitent que le salaire minimum soit appliqué en février.

Toutefois, le ministre Soodesh Callychurn est catégorique sur un point, ceux qui refusent d’appliquer le salaire minium risquent une amende à hauteur de Rs 50 000.