Le député du gouvernement Eddy Boissézon recommande fortement l’amendement proposé par le ministre du Travail Soodesh Callichurn pour qu’il y ait deux formules de paiement du salaire minimum, soit une par heure et l’autre par mois. C’était hier lors de son intervention dans le cadre des débats parlementaires portant sur la création d’un National Minimum Wage Council (NMWC), dont la tâche sera de conseiller le gouvernement sur le salaire minimum.
Le député Boissézon a déploré les propos du député de l’opposition Veda Balamoody qui, dit-il, « n’a fait que critiquer le texte de loi sans y apporter de propositions concrètes ». Il soutient que l’introduction d’un salaire minimum suscite l’appréhension des uns et des autres, précisant qu’ils « n’ont aucune raison d’avoir peur » et, surtout, de penser qu’un « National Pay Council va revoir le jour ». Eddy Boissézon souligne cependant que la méthode utilisée pour calculer le salaire minimum fait débat.
Le député recommande fortement la nouvelle proposition du ministre Callichurn selon laquelle ceux qui travaillent à temps partiel auront un salaire minimum payable par heure tandis que ceux opérant à temps plein le seront au mois.