Dans un message adressé à la nation dans le cadre de la journée internationale du travail, le ministre Soodesh Callichurn a assuré que l’introduction du salaire minimum montre l’engagement du gouvernement dans le but d’améliorer la qualité de vie des Mauriciens.

Le ministre du Travail rappelle qu’avant l’introduction du salaire minimum, plus de 120 000 familles reçevaient un salaire dérisoire, certaines perçevant même entre Rs 1 500 et Rs 3 000 par mois. Avec l’introduction du salaire minimum, un employé à plein temps reçoit désormais un minimum de Rs 9 000 mensuellement.

Selon Soodesh Callichurn, le gouvernement est conscient « qu’il y a encore du travail à faire ». Il avance cependant que des ajustements seront faits « là où et quand le besoin s’en fera sentir ». Et de poursuivre que le Conseil national de rémunération travaille déjà sur la révision des salaires dans de nombreux secteurs de l’économie. Le ministre Callichurn a profité de l’occasion pour inviter la population a s’adressé à son ministère s’ils estiment que leurs droits ne sont pas respectés.

S’adressant à la jeunesse mauricienne, Soodesh Callichurn les incite à se tourner vers des secteurs tels que l’économie océanique et la technologie de l’information tout en poursuivant leurs études tertiaires.

S’agissant du « National Skills Development Programme, le ministre indique qu’il permet aux jeunes qui n’ont pas pu terminer leurs études supérieures de recevoir une formation dans divers domaines tels le tourisme, l’hôtellerie et la construction… Ce programme leur permettra de recevoir une allocation mensuelle de Rs 6000, dit-il.