En désespoir de cause, Reeaz Chuttoo, Jane Ragoo, Claudette Gafoor, Shirley Beaumon, Dharmawtee Boodram, Marie-Mireille Sandanum et Aartee Nawoor, observent depuis hier après-midi une grève de la faim illimitée au Jardin de la Compagnie, Port-Louis. Reeaz Chuttoo tient Pravind Jugnauth « personnellement responsable de cette cacophonie au sein d’un gouvernement qu’il dirige en tant que Premier ministre ». Le syndicaliste dénonce la volte-face du ministère de l’Éducation, tandis que ce ministère, avec ceux des Finances, du Travail, de la Sécurité sociale et de la Fonction publique, avait pris l’engagement le 28 août dernier d’embaucher les 629 femmes cleaners avec un salaire d’au moins Rs 8 500.
« La responsabilité personnelle de Pravind Jugnauth, en tant que Premier ministre, est engagée dans cette affaire. D’une part, il ne peut plaider l’ignorance du problème de ces quelque 600 femmes cleaners qui ont un salaire de Rs 1 500 par mois et qui défraie la chronique depuis presque trois ans maintenant. D’autre part, c’est lui le chef du gouvernement et par conséquent le chef des ministres et des ministères. Comment peut-il accepter que le 28 septembre dernier, les ministères de l’Éducation, des Finances (dont il a personnellement la responsabilité), du Travail, de la Sécurité sociale et de la Fonction publique, prennent conjointement la décision d’intégrer ces femmes cleaners sous le ministère de l’Éducation et que par la suite la ministre de tutelle, Leela Devi Dookun-Luchoomun, colistière du Premier ministre, fait volte-face, prend les autres ministères à contre-pied sans que Pravind Jugnauth la rappelle à l’ordre ? » a déclaré ce matin le président de la Confédération des travailleurs des secteurs public et privé au Mauricien.
Reeaz Chuttoo, Jane Ragoo (secrétaire générale de la CTSP) et cinq femmes cleaners observent depuis hier après-midi une grève de la faim illimitée au Jardin de la Compagnie, Port-Louis. Celles-ci sont nommément Claudette Gafoor, Shirley Beaumon, Dharmawtee Boodram, Marie-Mireille Sandanum et Aartee Nawoor.
Procès-verbal de la réunion du 28 août dernier à l’appui, Reeaz Chuttoo explique : « Par dezespwar, le lundi 28 out ver 16 h, bann madam cleaner desid pou rant dan enn la grev de la fin dan Jardin Compagnie. Mem zour a 16 h, CTSP gagn enn call telefonn de Misye Lutchmeeparsad, PS, minister Finans ki apel nou dan enn renion. Nou desid suspann la grev ek al dan sa renion-la, kot ena reprezantan minister des Finans, du Travay, de la Sekirite social, de la Fonksion piblik ek de l’Edikasion. Nou aret nou lagrev de la faim parski sa lekip gouvernman-la fer nou kone ki problem-la pe al regle ek minister l’Edikasion pou anploi tou bann madam cleaner lor enn baz permanan. Me ki bizin zis atann ki minister de l’Edikasion amenn enn papier dan Konsey de minis pou fer enn derogasion pou bann madame ki ena plis ki 48 ans. »
« Kan sa bann madam la-fin tann sa nouvel-la, nou tou nou vinn plore de zwa », dit pour sa part Jane Ragoo. « Set semenn finn passe, zame minister l’Edikasion finn ammenn sa papie la dan Konsey de minis. Pir, nou tann dir aster, ki sa minister-la finn rekrute 200 lot dimounn pou netway lekol. Aster minister l’Edikasion, dir ki li pou anploy zis 300 madam ki netway twalet, me pa bann madam ki netway lakour lekol », ajoute-t-elle.
Jane Ragoo trouve cette discrimination entre les femmes toilet cleaners et les femmes yard cleaners par le ministère de l’Éducation « inacceptable ». Elle s’insurge contre les communiqués du ministère de l’Éducation en date du 13 octobre et d’aujourd’hui qui fait la distinction entre les femmes toilet cleaners et les femmes yard cleaners, affirmant 137 des premières seront employées par le ministère de l’Éducation sur une base permanente, 148 autres par le même ministère sur une base contractuelle, tandis que les femmes yard cleaners continueront à être employées par les contracteurs privés. « Nou pa kapav aksepte enn diskriminasion parey », s’est écrié la syndicaliste. « Tou bann minister — se-ta-dir le gouvernman — prezan dan renion le 28 out ti pran l’angazman ki minister l’Edikasion pou pran tou sa bann madam-la lor enn baz permanan. Aster gouverman, kot Pravind Jugnauth lui-mem Premie minis, li pa kapav sanz parol. Li paret ki gouvernman — ki pretann li gouvernman Lepep — finn sanz parol ek dakor aster ki lans tender pou kontrakter prive, olie protez sa bann madam ki pe gagn zis Rs 1 500 par mwa. Kan mo panse ki minister l’Edikasion li enn madam li-mem ek li pale konpran soufrans sa bann madam cleaners-la, mo gagn onte », a-t-elle tempêté.
« Plis grav ankor se ki sou Premier-ministership Pravind Jugnauth, sak minister pe pran decision ki li anvi. Le minister de Finans ki tonb sou responsabilite Pravind Jugnauth ek lezot minister finn fini dakor pou regle problem-la, me Leela Devi Dookun-Luchoomun desid fer kavalie sel ek tir so kote ek less sa bann madam-la dan la penn. Kifer eski minister l’Edikasion oule protez kontrakter prive koumsa ? Se sa la vre kestion a poze », renchérit Reeaz Chuttoo.
Les grévistes observent aujourd’hui leur deuxième journée de grève de la faim. « Seul le Premier ministre, Pravind Jugnauth, peut rappeler ses ministres à l’ordre. Zot abitie dir parol done, paro sakre. Mo optimis ki li pou respekte parol ki zot finn donn sa bann madam cleaners-la le 28 out dernie », a-t-il conclu.