Le Movement Victim Sale by Levy (MVSBL) a réuni la presse ce matin au Centre social Marie Reine de la Paix. Son porte-parole Salim Muthy réclame la démission de Nanda Kistnen, nouveau Commissionner for the Protection of Borrowers.
« Nanda Kistnen bizin ale », martèle Salim Muthy. Et de dénoncer notamment la « valse » de nominations politiques qui favorise, selon lui, la prolifération d’une « mentalité de braconnier ». Et d’ajouter : « Kan ou mett enn avoka kouma comisser, li deza enn confli dintere. »
Une manifestation est même prévue la semaine prochaine (date à confirmer). « Nou pe fer sa manifestation-la pou avoy enn signal for gouvernma… Fode kontign nomine bann profil kouma Kistnen », déclare le porte-parole du MVSBL. Et de réclamer le démantèlement de la commission en bureau de Ombudsperson for finance.
Salim Muthy est également revenu sur les faits marquants de sept années de lutte (de 2004 à ce jour). Ce qu’il en retient : « Trois ministres des Finances qui ignorent la cause des victimes de la vente à la barre. » Et d’évoquer le gel du fonds de solidarité déployé par le ministre Rama Sithanen : « Depi sa Rs 100 mmillion-la, zis Rs 9 million finn servi pou zis 47 dimoun. La osi zame nou pa finn gagn sa bann nom-la. Akot transparens ? Lerla zot vinn gel fond-la… Be kot kas-la ete ? » En « quête de vérité », le mouvement compte intensifier ses efforts en 2012. « Nou rapel bann otorite ki tou nou bann grev de la faim ti bann succes. »