Le Salon de l’étudiant organisé par l’Overseas Education Centre (OVEC) a pris fin lundi à Bagatelle. Cette plateforme comme chaque année a permis à ces jeunes qui viennent de terminer le HSC de rencontrer les représentants des établissements d’enseignement supérieur en vue d’obtenir des informations précises sur les programmes, les conditions d’admission, les cursus, les diplômes proposés ou encore les débouchés. Ces futurs étudiants soutiennent que le coût des études dans un autre pays ne les décourage pas car expliquent-ils, c’est surtout le fait de découvrir la vie ailleurs et d’avoir plusieurs opportunités d’emploi.
En dépit du nombre d’institutions qui existent à Maurice, bon nombre de jeunes s’envolent chaque année au mois d’août pour poursuivre des études à l’étranger. « L’expérience de vivre et d’étudier ailleurs n’est pas comparable à ce qu’offrent les institutions locales. Aujourd’hui le choix des pays est grand, il suffit de prendre la bonne décision », disent catégoriquement ces jeunes. C’est justement pour guider ces jeunes dans leur choix que l’Overseas Education Centre tient tous les ans après les résultats du HSC un salon pour permettre aux aspirants étudiants de rencontrer les représentants universitaires et faire leur inscription. En novembre, la plupart étaient à Maurice pour un premier contact avec ces jeunes. Ainsi durant trois jours, ces jeunes ont eu l’occasion de se renseigner sur les différents cours et de se décider quant à leur avenir. « Ceci est un phénomène normal car le fait de partir à la découverte de nouveaux horizons, c’est cela même l’éducation. Ils découvrent ainsi cette indépendance si nécessaire à leur vie d’adulte. Les perspectives d’emploi très limitées à Maurice et la possibilité de faire une belle carrière à l’étranger expliquent davantage cet engouement », dit le Dr Dorish Chitson, directrice de l’OVEC.
Des détails leur auront ainsi été donnés, notamment concernant les possibilités de bourses pour les étudiants internationaux. Outre le coût des études, ces jeunes veulent aussi connaître les possibilités d’emploi dans ces pays après leurs études… Une fois de plus l’on remarque un intérêt grandissant pour le Canada qui offre le coop programme et ainsi donne aux étudiants l’opportunité d’y travailler après leurs études. L’Université canadienne Algonquin a accueilli une bonne foule d’étudiants. L’Institution VEGA et le Varsity College de l’Afrique du Sud n’ont pas manqué de se faire remarquer alors que l’université de Monash (Australie, Malaisie, Afrique du Sud et Chine), Curtin (Australie, Singapour et Malaisie), le Swiss Education Group qui comprend aussi le fameux César Ritz, l’Université de Newcastle, HELP et l’UCSI de Malaisie, UCLAN et SP JAIN étaient une fois de plus au rendez-vous. Ceux qui ont déjà fait leur choix se sont inscrits aux diverses institutions présentes lors du salon. L’OVEC assurera maintenant le suivi auprès des institutions concernées. Une fois la demande de l’étudiant acceptée, l’OVEC se charge des procédures de visa, des bourses et le transfert de l’aéroport à l’université, entre autres choses. « Nous sommes toujours en contact avec les étudiants et les institutions. Tout au long de leur séjour, nous sommes à l’écoute des étudiants et nous sommes toujours prêts à les aider quand ils en ont besoin », dit Dorish Chitson.