L’Overseas Education Centre (OVEC) a été choisi par le Chinese Scholarship Council en tant que partenaire mauricien pour son salon des étudiants qui se tiendra le lundi 27 mai à l’auditorium Octave Wiehe à l’Université de Maurice. C’est l’occasion pour les étudiants mauriciens de parler aux représentants chinois et d’avoir une meilleure idée de la Chine et de ses écoles et faire une demande de bourse. Au Mauricien, le directeur de l’OVEC, Franky Chitson, soutient que « ce qui attire surtout les étudiants mauriciens est la qualité des études à des coûts abordables ». « Cela rend l’enseignement supérieur accessible à des étudiants de tous les milieux », dit-il.
Présent à Maurice depuis plus d’une dizaine d’années, OVEC a, à ce jour, envoyé plusieurs étudiants mauriciens en Chine. Au cours des 5 dernières années, le centre a aidé bon nombre à obtenir des bourses dans des universités chinoises. La plupart des 28 universités présentes au salon sont ses partenaires. OVEC a envoyé des étudiants en Chine dans presque tous les domaines d’études : médecine et dentisterie, construction mécanique et électrique, mécatronique, travaux publics, génie chimique, génie aéronautique, actuariat, Food Science, pharmacie, génie logiciel et informatique, commerce international, comptabilité et finances, architecture et langue chinoise.
Selon M. Chitson, les étudiants mauriciens s’intéressent de plus en plus à la destination chinoise compte tenu des avantages qu’elle représente. « La Chine est la 2e économie mondiale et ce n’est qu’une question de temps avant qu’elle ne devienne la première. Pour beaucoup, apprendre la langue et la culture chinoise est perçu comme des atouts tout aussi valables que le diplôme académique. Mais ce qui attire surtout les étudiants mauriciens est la qualité des études à des coûts abordables. Cela rend l’enseignement supérieur accessible à des étudiants de tous les milieux », dit-il.
Toutes les universités liées à OVEC, explique M. Chitson, sont reconnues par le ministère de l’Éducation de Maurice et le ministère de l’Éducation de la Chine. OVEC représente uniquement les universités de la division supérieure qu’il a pris la peine de visiter, dit-il, et d’apprécier le niveau de professionnalisme. Les ressortissants chinois eux-mêmes, souligne le directeur d’OVEC, se doivent d’avoir des résultats exceptionnels au secondaire pour être admis dans ces écoles.
Parmi les 28 universités : NUIST, Nanjing University of Information Science and Technology — le numéro 1 en Chine en météorologie —, Southeast University, China Pharmaceutical University et South China Normal University, qui est située dans la grande ville de Guangzhou dans le sud de la Chine où de nombreux Mauriciens vont pour les affaires. Cette université est très prisée pour apprendre le mandarin.
OVEC représente un large éventail d’universités chinoises spécialisées dans différents domaines, telle la Nanjing Medical University, affiliée à plus de 40 hôpitaux. C’est l’une des meilleures universités médicales de Chine. La Chine compte également des branches d’universités prestigieuses britanniques, telles que Nottingham China, Staffordshire University — GIST, l’Université de Sheffield et Manchester Metropolitan.
Par ailleurs, ce salon sera l’occasion pour les étudiants mauriciens de parler aux représentants chinois et avoir une meilleure idée de la Chine et de ses écoles et faire une demande de bourse. OVEC sera quant à lui présent « pour aider les étudiants dans leurs procédures d’application, briefing avant le départ, les procédures de visa, aide au logement entre autres », soutient M. Chitson. De plus amples informations sur le salon sont disponibles sur le site www.ovec.ms.