Au moins trois voitures ont été caillassées au niveau de St-Martin peu après minuit hier matin. C’est ce que Week-End a appris de sources concordantes. Une enquête a été ouverte au poste de police de Barkly à cette effet, après que deux des victimes y ont chacune consigné leur déposition. Week-End s’est entretenu avec la mère d’une des victimes hier matin au sujet de cette expérience traumatisante à souhait, et qui aurait pu très mal se terminer…
La mère d’une des victimes, qui a souhaité garder l’anonymat, a expliqué avoir reçu un appel de son fils aux alentours de 0h30 samedi matin. « Il était choqué. Il roulait du côté de St-Martin, juste avant le cimetière, quand de grosses roches ont touché son rétroviseur et sa portière gauche. Trois pierres ont percuté son véhicule. Des pierres ont aussi été lancées sur la voiture qui se trouvait derrière lui. Il roulait alors en direction d’Albion quand cela s’est produit. De ce que mon fils m’a expliqué, les pierres provenaient de son côté gauche, là ou se trouvent des champs de cannes peu avant le cimetière. Fort heureusement, les vitres de sa voiture étaient fermées. Sinon, il aurait pu être grièvement blessé. Heureusement qu’il ne s’est pas arrêté. De toute évidence, les gens qui lançaient les pierres se trouvaient dans le canal situé entre les champs de cannes et la route. On peut aisément deviner quelles étaient les intentions de ces personnes », explique la mère, également choquée par ce que son fils a vécu.
Le fils en question s’est alors immédiatement rendu au poste de police d’Albion dans le but d’y consigner une déposition. Là, un policier de service lui aurait vertement fait comprendre que cet incident n’est pas du ressort d’Albion, et que c’est à la police de Barkly de s’en occuper. En ajoutant qu’il lui fallait s’y rendre pour sa déposition. C’est ce qu’il a fait, ralliant Barkly en faisant un long détour par Chebel afin d’éviter St-Martin. Sur place, il a finalement pu consigner sa déposition, avec des détails sur les circonstances de l’incident.
Notre interlocutrice ne comprend cependant pas l’attitude du policier d’Albion qui a parlé à son fils. « Il n’aurait suffi que d’un coup de téléphone du policier d’Albion à ses collègues pour que ces derniers aillent sur place. Il aurait peut-être été possible d’arrêter ces personnes, qui constituent un réel danger pour les automobilistes. Cette route est très fréquentée le soir car elle permet de rejoindre les Plaines-Wilhems depuis la région de Bambous-Albion-Petite-Rivière. Faut-il un carambolage monstre ou des morts pour que les autorités décident de réagir ? », ajoute-t-elle.
Dans un passé pas trop lointain, des automobilistes empruntant la même voie ont eu la désagréable surprise de constater que de grosses pierres avaient été placées en travers de la route, dans un virage très dangereux se trouvant peu après le cimetière St-Martin. Nous avons été en mesure de confirmer qu’une enquête policière a été ouverte sur l’incident d’hier matin. Les automobilistes sont invités à faire preuve d’une extrême prudence sur cette route le soir…