Shaan, le chanteur indien connu pour son charisme, son humour corrosif et son énergie électrisante, a donné son cinquième concert chez nous samedi soir au centre Swami Vivekananda à Pailles à l’invitation de l’agence Immedia. Le concert mêlant ballades romantiques, rock, pop et les reprises de ses anciens succès et aussi ceux des légendes de la chanson indienne étaient savamment dosé, enrichi par les irréprochables nappes du lead guitar, Sarosh Izedyar, qui a débarqué sur scène au beau milieu du concert, venant directement de l’aéroport.
Pendant plus de trois heures, Shaan a comblé les attentes de ses fans, toutes générations confondues, a trouvé les notes justes pour des vrais moments de communion et d’échanges avec ceux dont il a reconnu les visages et qui ont assisté à ses concerts à Maurice depuis 2004. Le chanteur indien a trouvé les mots justes, a fait swinguer sa voix de velours qui n’a pas pris de ride malgré le passage du temps.
Après la première partie assurée par Arpita Mukherjee, il monte en scène à 19 h 40 sous les lasers et les rythmes de Main Houn Shaan. Cette bonne entrée en matière engendre déjà le délire et la symbiose s’établit très vite entre lui et son public.
Il enchaîne avec les chansons des films de Salman Khan en imitant souvent les gestes de l’acteur avec Tere Naina de Jai Ho et Jab Se Tere Naina de Saawariya. Mauritius I love you, dira-t-il à plusieurs reprises pour exprimer sa gratitude à un public qui lui est resté fidèle. Après une mauvaise coordination au niveau de la régie son, le contraignant à ajuster ses moniteurs à plusieurs reprises, il s’est rattrapé avec Suno Na de Jhankaar Beats. Ce tube a visiblement conquis le public. Il a fait monter la température avec Woh Ladki Hai Kahan de Dil Chahta Hai, Subha Ho Gayi Mamu de Munnabhai MBBS et Behti Hawa Sa Woh de 3 Idiots et Char Kadam de PK.
Shaan a encore une fois rendu hommage aux légendes de Bollywood dont Mukesh, Mohammad Rafi, Kishore Kumar et Jagjit Sing. Il a imité les gestes de Raj Kapoor avec Har Dil Jo Pyar Karega et Dum Dum Diga Diga. Shammi Kapoor a aussi eu droit à des honneurs avec Badan Pe Sitare et Dil De Ke Dekho. Les fans du regretté Kishore Kumar ont été comblés avec Mere Samne Wali Khidki. Jagjit Sing, le roi du ghazal, grand ami de l’agence Immedia, a fait remonter des bons souvenirs avec Tum Ko Dekha.
Après le break, il a témoigné de sa gratitude envers son épouse Radhika qui l’a accompagné dans les hauts et les bas de la vie pendant 21 ans avec Tum Ho To Lagta Hai.
Le clou de la soirée est lorsqu’il a interprété avec le ségatier mauricien Claudio Veeraragoo, Ensam Ensam, la version originale de Mere Dil Laile, extrait du film Dum.
Arpita Mukherjee a tiré son épingle dans la première partie du concert avec Haathon Mein Thhe Haath de Mubarakan et Jag Ghoomeya de Sultan.
Le concert organisé par l’agence Immedia à l’occasion de ses 30 ans s’est déroulé en présence du ministre mentor, Sir Anerood Jugnauth et de Lady Sarojini Jugnauth. Rama Poonoosamy, le directeur de l’agence Immedia, a lors de son discours souhaité que pour les 50 ans de l’indépendance de Maurice en 2018, l’hymne national soit interprété en kreol.