Benita Nabab voue une passion san limit pour le chant. Après plus de vingt ans d’expérience dans le domaine musical, cette habitante de Camp Levieux, âgée de 42 ans, s’est sentie prête à franchir une nouvelle étape. Depuis fin 2015, sept morceaux colorés et pétillants sont disponibles sur son premier album. Séga, zouk ou reggae : un cocktail folklorique pour parler d’amour et partager sa joie de vivre.
Formée par Noël et Roland Jean au sein de la chorale St-François-Xavier à Port-Louis, Benita Nabab a acquis de l’expérience au fil des années, dans l’ombre de plusieurs grands artistes. Ces multiples collaborations dans le circuit hôtelier lui ont appris les rouages du métier, “les bons côtés aussi bien que les obstacles auxquels un artiste doit faire face”, confie celle qui a côtoyé, entre autres, Micheline Virahsawmy, Claudio Veeraragoo, Karino, Tian Corentin ou encore Nancy Dérougère et Mario Justin pendant près de quatre ans. C’est d’ailleurs certains musiciens du groupe Zot Sa qui l’accompagnent sur l’album San limit.
Ce projet d’album ne date pas d’hier. Encouragée et soutenue par une famille de musiciens, Benita Nabab attendait le moment opportun pour concrétiser son rêve. “Je suis heureuse et fière de ce que j’ai pu accomplir jusqu’ici. À chaque fois que je travaillais avec un artiste et que ce dernier avait du succès, je savais que mon tour arriverait un jour. Je ne voulais pas faire un album juste pour la notoriété mais pour partager ma passion pour la musique.”