« Les alliances politiques doivent être scellées après les élections et non avant afin de préserver la confiance du peuple ». C’est l’avis de la Sanatan Holistic Vidhya Academy, association regroupant pundits et punditas de diverses dénominations hindoues de l’île. Le président, le pundit Oumansunkur Choonucksing, dit par ailleurs halte aux « rassemblements politiques déguisés dans des temples ». L’association demande d’autre part des pouvoirs accrus au commissaire électoral en vue de sanctionner « les candidats suscitant des dissensions communales ou castéistes ou qui nuisent à la paix publique ».
« Le temple est un lieu sacré où l’on prêche des valeurs morales et non une plateforme de campagne électorale », soutient le pundit Bhoowansing Jogessur, secrétaire de la fédération. Le rejoignant dans ses propos, lors d’un point de presse, le pundit Choonucksing devait ajouter : « Il ne faut pas permettre des activités politiques à travers des programmes apolitiques ».
Auparavant, le président de la fédération devait souhaiter qu’un pouvoir accru soit conféré au commissaire électoral « lui permettant de prendre des sanctions contre les candidats qui utilisent un langage à caractère communal ou castéiste pour susciter la haine communale ». Pour le pundit Choonucksing, « toutes les campagnes politiques devraient être filmées afin d’éviter des propos provocateurs pouvant gâcher l’harmonie et la paix sociales ».
S’agissant du white paper sur la réforme électorale, la fédération a dit sa « grande satisfaction » et a salué la démarche du Premier ministre, Navin Ramgoolam. « Ce white paper était attendu depuis 46 ans après l’indépendance. Il est grand temps de penser en termes de Mauriciens. Le white paper saura définitivement étendre et améliorer l’espace démocratique déjà existant ». À chaque élection, note le pundit Choonucksing, « le démon communal et castéiste ressurgit et tout le travail abattu par les religieux tombe à l’eau. Vous voyez alors un candidat monter sur un camion, proférant un langage vulgaire et castéiste ».
La fédération a par ailleurs félicité le nouveau Premier ministre indien, Narendra Modi. « Ce que nous apprécions, en tant que religieux, c’est que Modi a donné sa parole et invité son peuple à l’unité dans la diversité des cultures et religions existant en Inde », affirme le secrétaire de la fédération. Il ajoute que « dans le passé, en Inde, il y a eu des troupes, ce qui n’est pas bon pour l’unité ». Pour Bhoowansing Jogessur, « c’était pour nous une grande fierté que le Premier ministre mauricien soit présent à sa prestation de serment. Cela démontre que le PM indien estime Maurice ».