Le silence et la correction
— Éta Ti-Louis, ki position ? Sa zistoire DD The 14 millions-rupee Man, ki so la suite ?
— Pas causé mon ami. Il n’y a pas de suite. Ban mam fine décidé pou rest tranquille. Même Shérif pas fine montré li intéressé avec sa zistoire-là. Pourtant, mo pé tann dire qui bann lézot mam fine informe li.
— Ti-Louis, to pas konn sa dicton : le silence vaut de l’or ?
— To sir silence ça ou li pas koné ki li pou fer ?
— Mo zis pose toi enn question : to fine déjà tann la voix de l’Agriculteur ?
— Pas causé Ti-Louis, sannla mo croire c’est le fantôme de l’opéra. To ni tann li ni to trouve li.
— En tout cas, mo dire toi enn zafer, manière pé allé, dans pas longtemps zafer-la pou plis dévire enba-lao.
— Ki to pé dire toi, zafer finié déviré. To pas fine tendé ki fine arriv Ti Rama ?
— Hein ? No mo zis koné ti rappel li à l’ordre…
— Sa officiel. Mo tann dire so bann mam ki fine rappel li à l’ordre. Selma fini koné kisannla ti lors motocyclette là. Enn ban mam ki proche ar marchant sorbet.
— Olala Ti-Louis ! Kouma dire pé vine danzéré sa. Mais dire moi Ti-Louis, to croire qui bann mam fine donne li enn correction ?
— Pas trop koné, l’enquête, si éna, pou vine dire nous. Mais dire toi bien, le Champ de Mars est rempli de saints et de bienfaiteurs.
— Comme dans prison to pé oulé dire…
— Haha … mo laisse toi.