Mr Because You Said So
Puisqu’il disait des insanités et puisqu’il inventait toutes sortes d’histoires, les unes plus rocambolesques que les autres, il a été chassé à coups de balai de la rue Labourdonnais. Ce n’est que sur l’intervention d’un commanditaire qu’il a pu trouver un ‘seké’ pour continuer sa sale besogne. Pourtant, il s’était calmé un peu après avoir réclamé le pardon du chef Baudot. N’était-ce «pardon missié jamais mo pou faire sa encore», il aurait à coup sûr perdu son tablier de simple commis. Mais ce petit commis n’a, semble-t-il, rien appris et veut se faire passer aujourd’hui pour un éléphant. Pauvre petit commis, il se trompe grossièrement. Tantôt expert en football, tantôt consultant hippique, il lui arrive de ne plus savoir  ce qu’il est, ni  ce qu’il veut. Tenez, il critique toutes les semaines le MTC, mais refuse systématiquement d’embarrasser son Président et son Chairman des Stipes. Il parle de «coupe la main, cerf -volant, carrosse mariage»  mais n’a pas le courage d’attaquer ceux qui en sont les auteurs. Mr Because You Said So dit qu’il est le Rambo du turf, mais fuit comme un voleur la dernière victime du Shérif. Il se dit contre le betting illégal, mais côtoie allègrement ceux qui le pratiquent. Il trouve même moyen de vanter les propos de ces bookmakers clandestins. Et il se dit un homme de principe!  Moi j’appelle ça un mercenaire, quelqu’un qui est payé pour faire du…’dirty work’. Dirty! Un mot bien à la mode malheureusement.