Un manque de personnel au ministère de la Santé dû à des coupes budgétaires est à l’origine de retards indus dans le paiement d’heures supplémentaires effectuées par des Ward Assistants et des Hospital Care Attendants de l’hôpital psychiatrique Brown-Séquard. Ceux-ci attendent toujours d’être payés pour des heures effectuées entre fin 2010 et janvier-février de cette année, alors que celles effectuées durant la période de novembre-décembre de l’année dernière ont pris pas moins de huit mois pour être approuvées et payées.
Cette pratique est jugée inacceptable d’autant qu’il s’agit de « low paid workers who badly need their due », indique la Government Services Employees Association (GSEA) dans une lettre adressée en août dernier au ministère de la Santé. C’est la pratique au ministère de la Santé surtout lorsqu’il s’agit d’employés au bas de l’échelle, soutient Radhakrishna Sadien, le président de ce syndicat, dans sa correspondance.
Dans sa réponse au syndicaliste en date du 19 septembre dernier, le Supervising Officer du ministère confirme ces retards et précise que certaines des réclamations ont été payées comme suit : dans la catégorie de Ward Assistant (female) pour du travail effectué durant la période du 13 novembre au 10 décembre de l’année dernière, le paiement a été fait en juillet de cette année ; pour la catégorie Ward Assistant (male) et du travail fourni durant la période du 18 décembre 2010 au 14 janvier de cette année, le paiement a été effectué en août dernier. Les Hospital Care Attendant qui ont travaillé en rotation entre le 20 décembre 2010 et le 16 janvier de cette année, ont été payés en juillet et août derniers. Au 19 septembre, les paiements dus pour février à mai de cette année étaient encore à l’étude et ceux de juin à cette date en préparation.
S’agissant des réclamations pour des heures effectuées entre décembre 2010 et janvier-février de cette année, le ministère indique que les paiements se feront en octobre. La Santé donne pour explication que « (…) in view of shortage of staff who are involved in the preparation of the bills of overtime and budgetary constraints, there has been a backlog in payment of overtime ». Et d’ajouter que cette situation « will be cleared hopefully by end of this financial year ».
Pour sa part la GSEA souligne qu’alors que le ministère fait des économies conséquentes en n’embauchant pas du personnel, l’argument avancé par le Head Office pour reporter le paiement des heures supplémentaires est « the lack of funds ». Le syndicat appelle à un assainissement de la situation, autrement les employés concernés n’auraient d’autre choix, prévient-il, que de refuser de faire des heures supplémentaires. Ce qui aurait des répercussions néfastes sur la qualité du service offert aux patients de l’hôpital psychiatrique Brown-Séquard.