Fini le sparadrap ! Dorénavant, le pansement liquide s’applique comme un vernis à ongle. Ce produit innovateur vient d’être présenté par le laboratoire pharmaceutique Urgo. Mais pas seulement, car la gamme de ses produits s’étend à d’autres applications pharmaceutiques.
Plaies, brûlures, aphtes, boutons de fièvre, crevasses, ongles abîmés… Le sparadrap s’applique partout, ou presque. Mais il n’a pas que des avantages. Il faut dire que cette substance adhésive n’est plus toute jeune. Et pour cause, elle est née dans les années 1930. Si l’on ne peut pas encore lui donner sa retraite, pourtant bien méritée, l’on peut en revanche commencer à utiliser l’un de ses remplaçants potentiels : le pansement liquide !
C’est en effet le produit phare présenté par le laboratoire pharmaceutique Urgo. La responsable de la zone export de Urgo Industrie Isabelle Tossca ainsi que la responsable de la formation Myriam Vernay ont présenté à la presse les produits des laboratoires Urgo indiqués pour la prise en charge des petits maux quotidiens. À noter que c’est Nature Verte – dirigée par Denis et Sophie Halwachs – qui s’occupe de l’importation et la distribution de la gamme Urgo à Maurice.
Développé à Dijon dans l’usine française Urgo, le pansement liquide se révèle très pratique. « Les ventes ont doublé en deux ans à Maurice. Il y a une attente réelle des consommateurs », indique Mme Vernay. « Appliqué comme un vernis à ongle, il protège la peau pendant quatre heures et accélère la cicatrisation. »
À chaque petit « bobo » son produit. Ainsi, pour les coupures et brûlures, il suffit d’utiliser Urgo Blessures et Brûlures. Là encore, cette innovation s’est rapidement forgée une réputation de leader sur le marché français. Les produits dits « filmogènes » traitent eux des boutons de fièvre (herpès labial). Intérêt : la substance permet d’éviter toute contamination, ces boutons ayant la réputation d’être très contagieux. Prévue pour durer environ quatre heures, elle soulage également la douleur. Urgo Aphtes s’applique, lui, dans la bouche avant et après les repas. Son film protecteur permet même de manger normalement.
Entre évolution et révolution
Urgo Brûlures, indique la formatrice, est une innovation brevetée couramment prescrite en France. « C’est une évolution dans l’arsenal thérapeutique », reprend Mme Vernay. Il s’agit d’un tulle à mailles serrées en polyester constitué d’un hydrocoloide et de vaseline. Indolore et cicatrisant, il traite les brûlures et n’adhère pas à la plaie. Bref, idéal pour les peaux fragiles et les brûlures sur les articulations.
Urgo « ongles abîmés » a, lui, été élu « produit de l’année » en France. Il contient un antimycosique et régénère et répare l’ongle après un traumatisme. Appliqué comme un vernis le soir au coucher, il traite le dessus et le dessous de l’ongle. Son prix peut paraître élevé (Rs 495), mais le flacon contient en fait pas moins de 400 doses. Et, comme le rappelle Mme Vernay, « la durée de repousse d’un ongle est de six mois ». Enfin, Optiskin est un pansement postopératoire. Dérivé du plastique, il permet de se doucher sans risque car celui-ci tient longtemps.
Nature Verte commercialise également dans ses magasins (Grand-Baie, Flacq, Port-Louis et Curepipe) et dans les pharmacies, les autres produits de la marque Urgo, à l’instar de Humex, contre les rhumes et les allergies, ou encore d’Alvityl, un complément alimentaire et préventif des épisodes infectieux. Le premier est une solution constituée à 100 % d’eau de mer, idéal donc pour le lavage nasal. Avec une capacité de 150 mml, il est tout simplement le plus gros produit du genre sur le marché. Quant à Urgo Vital, il est composé de magnésium et de vitamine B6, recommandés pour les cas de fatigue et de crampes, signes généralement d’une carence en magnésium, rappelle Mme Vernay.
Notons encore que la gamme des produits Urgo ne s’arrête pas là. La marque propose ainsi aussi un mélange tonifiant au ginseng et à la caféine, ainsi qu’un autre indiqué pour les personnes souffrant d’une intolérance au lactose. Alvityl Défense – à l’échinnacée (fleur d’Amérique du Sud), au propolis et à la vitamine C – renforce le système immunitaire en période d’épidémie, notamment chez les enfants. Ce produit a d’ailleurs fait l’objet d’une publication dans le journal de l’American Medical Association. « Nos produits ont été validés par des essais cliniques », lance Mme Vernay. Concluons cette présentation de la gamme par l’Immunostim. Mais cet immuno-stimulant – composé de probiotiques – n’est toutefois pas encore commercialisé à Maurice.