L’informatisation des services dans la Santé publique, qu’il s’agisse des dossiers des patients, diagnostics, traitements et prescriptions de médicaments ou encore de l’administration, a toujours du mal à démarrer. Et ce, malgré des millions de roupies investis. Pourtant, il s’agit d’un projet d’envergure de plus de Rs 100 M qui date de 2006. Seulement Rs 33,1 M auraient déjà été dépensées. Après un démarrage à l’hôpital Jawarharlall Nehru à Rose-Belle, où des ordinateurs avaient été installés dans le Admission Records Department, ce projet ne s’est pas concrétisé dans les autres établissements hospitaliers qui utilisent toujours le système manuel.
L’absence de formation du personnel médical et de suivi du projet et le retard dans la livraison de hardwares et de softwares sont les raisons évoquées quant au retard accumulé dans la mise à exécution du projet E-Health Services. L’informatisation des hôpitaux figure depuis 2006 dans l’Integrated Hospital Management and Patient Care System (IHMPCS), un programme qui tend vers la modernisation des établissements afin de les rendre plus efficaces.
Le projet E-Health Services, qui a nécessité un investissement d’environ Rs 100 millions, a débuté vers fin 2006. Il devait être complété depuis plusieurs années. Des cadres du ministère de la Santé avaient déclaré que cette initiative profiterait non seulement aux patients mais apporterait aussi des modifications au système de santé, le rendant plus accueillant, rapide et performant.
L’on constate toutefois que le projet traîne toujours alors que la somme allouée a déjà été dépensée. Seuls certains départements de l’hôpital de Rose-Belle ont été dotés il y a deux ans d’ordinateurs. L’on indique cependant que certaines machines sont endommagées ou n’ont pas été mises à jour.
Selon certains, « l’échec du projet d’informatisation à Rose-Belle » aurait empêché l’aménagement d’un réseau de connexion avec les autres hôpitaux. Ainsi les autres établissements attendent toujours la mise en place du projet.
Plusieurs modules informatiques ont été installés mais différentes tâches se poursuivent manuellement. Uniquement les Patients Records et le Pharmacy Dispensing de l’hôpital de Rose-Belle sont actuellement opérationnels.
L’hôpital Victoria à Candos, qui dispose depuis deux ans d’un Casualty aménagé dans le nouveau bâtiment, utilise toujours le système manuel, d’où les longues files d’attente et les dossiers de certains patients difficiles à retracer.
Avec le nouvel hôpital Jeetoo, une partie fonctionne déjà. Avec les infrastructures modernes, l’on s’attend à des services pointus. Pour expliquer les causes de ce retard, certaines sources à la Santé évoquent une mauvaise conception du projet dès le départ. Il y aurait eu « une absence de planification et une politique piece meal ». D’autres expliquent que l’année butoir de 2008 n’a pu être respectée à cause d’une mauvaise coordination du projet.
Le projet d’informatisation consistait entre autres à introduire la carte électronique pour les patients afin de faciliter des rendez-vous, qui alors auraient pu être pris à travers le système SMS ou Internet. Le système SMS a été introduit l’année dernière pour régulariser le nombre de patients qui viennent attendre pour leur rendez-vous dans les hôpitaux. Cependant certains se demandent « comment un système SMS peut fonctionner quand tous les dossiers des patients sont traités manuellement ? » Ce projet concerne aussi l’introduction du Discharge Ticket pour permettre à un patient admis de suivre son dossier.