Les questions et les défis liés à la santé sexuelle et reproductive des jeunes : tel est le thème d’un atelier de formation résidentiel de deux jours qui réunira une soixantaine de Youth Leaders du pays les samedi 13 et dimanche 14 août au Pointe Jérôme Youth Training Centre.
L’objectif est d’informer au mieux ces Youth Leaders sur la santé sexuelle et reproductive et ainsi les aider à développer les attitudes et comportements nécessaires afin qu’ils puissent faire face aux nombreux défis de la vie au quotidien et effectuer les bons choix. Ils seront à leur tour appelés à partager les connaissances acquises avec d’autres jeunes à travers le pays.
Organisé conjointement par le ministère de la Jeunesse et des Sports et la Mauritius Family Planning Welfare Association (MFPWA), cet atelier est le deuxième cette année à aborder le sujet “Santé sexuelle et reproductive” avec des jeunes âgés entre 15 et 20 ans. Les personnes ressources s’exprimeront sur les maladies sexuellement transmissibles, la prévention de la toxicomanie et la sexualité. Comprendre les jeunes et faire passer des messages sur le VIH/sida sera également au menu des discussions.
La population de jeunes représente un pourcentage important de la société mauricienne et elle a un impact certain sur la vie en communauté. En 2010, les jeunes âgés de moins de 15 ans constituaient 21,6 % de la population du pays. La présente jeune génération bénéficie de plus de facilités que celles du passé à divers niveaux. Cependant, elle doit faire face à de nombreux défis et questions particulièrement en ce qu’il s’agit de la santé sexuelle et reproductive, l’abus sexuel, la grossesse précoce et les maladies sexuellement transmissibles, y compris le VIH/sida.
D’où l’initiative du ministère de regrouper les jeunes régulièrement à travers de tels ateliers de formation pour qu’ils soient sensibilisés sur les différents fléaux et autres problèmes de société. Au total, 699 jeunes, soit 313 filles et 386 garçons, ont bénéficié en 2010 de formations à travers les ateliers résidentiels du ministère. Pendant la même année, 6 487 jeunes (2 721 filles et 3 766 garçons) ont été sensibilisés à travers des campagnes sur les problèmes sociaux tels le VIH/sida, le suicide et l’abus sexuel.
C’est en 1987 que le premier cas de sida fut détecté à Maurice. La prévalence actuelle est de 0,19 % pour la population en général. À fin décembre 2010, 4 787 cas positifs avaient été dépistés parmi lesquels 37 enfants âgés de 1 à 14 ans. Selon les chiffres, 457 décès ont été répertoriés depuis le début de l’épidémie, soit 369 chez les hommes, 83 chez les femmes et cinq chez les enfants.