En prenant de l’âge, l’organisme change et les habitudes sont modifiées. C’est davantage durant cette période qu’apparaissent ou se multiplient les problèmes de santé. Si la fragilité des personnes âgées les prédispose à des pathologies chroniques, leurs proches doivent veiller à ce qu’elles enrichissent leur alimentation avec les nutriments indispensables (glucides, protéines, lipides, calcium, vitamines, etc.) pour limiter au mieux les bobos. Voici quelques solutions pour vous soutenir à aider les plus de 60 ans à se maintenir en forme, avec en l’occurrence une alimentation équilibrée et une activité physique régulière.
Trop de cholestérol
Présent chez la majorité des personnes âgées, l’excès de cholestérol LDL et de graisses dans le sang peut se réguler efficacement avec de simples mesures diététiques. Pour se protéger des conséquences au niveau cardio-vasculaire (thrombose, embolie…), il ne s’agit pas de bannir, mais de limiter l’apport d’origine animale (viandes, charcuteries…) et de réduire au strict minimum les graisses dites « trans » qui se cachent dans de nombreux produits industriels (graisse et huile de palme, ainsi que les margarines hydrogénées dans les pâtisseries, les plats cuisinés…). Remplacez par l’huile d’olive et limitez également les aliments sucrés. Mieux vaut prôner la diversité des sources de lipides. Un « truc » naturel qui aiderait à faire baisser le cholestérol : la lécithine de soja. Elle permettrait d’éviter le dépôt des graisses à l’intérieur des artères. Il est conseillé de prendre une cuillère à soupe 1 à 2 fois par jour avant les repas ou de la mélanger aux aliments car son goût est neutre.
De bons yeux
L’âge, dans la majorité des cas, provoquerait un déclin de la vue. Pour aider vos aînés à protéger leurs yeux, vous devez leur assurer un apport quotidien en éléments protecteurs des yeux en l’occurrence de la vitamine E (présente dans l’huile de germe de blé, les manades, l’avocat…) et la vitamine C (présente dans les agrumes, le kiwi, le cassis). La consommation d’acides gras oméga 3, présents dans les poissons gras, s’avère également un mode de protection pour les yeux. L’oméga 3 est disponible en capsules.
S’agissant du ralentissement du processus de la cataracte — affection la plus courante qui peut apparaître à partir de 60 ans, avec une opacification progressive du cristallin — il est recommandé de prendre une dose de Silicea 15CH et de Calcarea flurica 15CH  — deux oligo-éléments, le magnésium et le sélénium, par semaine en cure de trois mois deux fois par an.
Contre les troubles digestifs
Si le système digestif ne se modifie pas forcément de manière importante avec l’âge, un ensemble de petits changements peuvent néanmoins modifier la capacité à digérer les aliments et les personnes âges se plaignent fréquemment de brûlures d’estomac, de ballonnements, de constipation. La consommation de bonnes et saines tisanes peut aider à venir à bout des problèmes digestifs. Les plus fréquemment utilisées sont : la mélisse, la verveine, la camomille, le pissenlit, l’anis étoilé (badiane), le fenouil et le romarin.
Par ailleurs, une alimentation pauvre en fibres peut être à l’origine d’un ralentissement du transit intestinal causant ainsi la constipation qui est particulièrement mal tolérée par le sujet âgé. C’est pourquoi il faut encourager un apport optimal de 20 à 25 g/jour de fibres alimentaires végétales réparties sur toute la journée pour le sujet âgé. Il est recommandé aux aînés de consommer des fruits et légumes verts, d’avoir une bonne hydratation, de faire un peu d’exercice et à se présenter à heure fixe à la selle et après chaque repas. L’augmentation de la ration en fibres en cas d’insuffisance doit être progressive afin d’éviter les flatulences et les douleurs abdominales. Les aliments qui contiennent le plus de fibres sont les céréales complètes, les légumineuses et les fruits secs (figues, pruneaux, amandes). Contrairement aux idées reçues, ni le fromage ni le chocolat n’ont d’effet négatif sur le transit intestinal des personnes âgées.
Les douleurs articulaires
Mal aux bras, aux jambes, aux épaules, aux genoux… les douleurs articulaires sont très fréquentes chez les personnes âgées et peuvent devenir rapidement un enfer au quotidien. Heureusement certaines plantes sont connues pour leurs actions apaisantes sur les articulations. Parmi: le thé vert sencha, particulièrement riche en antioxydants, notamment en polyphénols, qui confèrent au thé vert sencha, une action anti-inflammatoire qui aide à diminuer la fréquence et la sévérité des inflammations et des douleurs articulaires.
Efficace contre les lésions occasionnées par les radicaux libres et contribuant à lutter contre l’inflammation, le curcuma, qui contient de la curcumine — un puissant antioxydant — est également réputé pour ralentir la déminéralisation des os. La prise quotidienne de curcumine permet ainsi d’améliorer les raideurs et les gênes fonctionnelles, notamment en cas de polyarthrite chronique évolutive. Alors, faites consommer aux seniors 4 pincées de curcuma par jour, de préférence mélangées dans 1 cuillère d’huile additionnée de poivre noir pour favoriser son assimilation.
De même en cas de « crise » d’arthrose, supprimez provisoirement les laitages, et privilégiez les aliments riches en soufre comme l’ail, l’asperge, le chou, l’oignon et le poireau.
La vitamine indispensable
Les personnes âgées qui ne mangent pas assez de légumes et consomment peu de viandes présentent souvent une carence en vitamine B9. Or cette vitamine joue un rôle essentiel dans la fabrication des globules rouges, les neurotransmetteurs du cerveau et l’immunité. Les manifestations d’une carence en vitamine B9 sont proches de celles de la carence en fer: fatigue, trouble de la mémoire, problèmes de peau, diarrhées, anémie… Pour les éviter, il faut s’assurer que les seniors consomment beaucoup de salades et de légumes verts et à feuilles. Il leur est aussi recommandé de privilégier les abats, l’abricot, la banne, et l’oeuf. Puisque la vitamine B9 se détruit à température ambiante et par la cuisson, mieux vaut encourager les cuissons légères et les crudités.
La maladie de Parkinson
Des tremblements, des difficultés dans les mouvements… ce sont tous des signes très difficiles à vivre dans le quotidien. Essentiellement fréquente chez les personnes âgées, la maladie de Parkinson est une maladie d’évolution lente et chronique. Jusqu’ici, les traitements médicamenteux permettent seulement d’amoindrir les signes, mais ne guérissent pas la maladie. Il est donc nécessaire d’associer les traitements médicamenteux à des séances de kinésithérapie ou de physiothérapie afin d’améliorer les mouvements. En effet, la pratique d’un exercice physique ainsi que la rééducation fonctionnelle est importante dans l’apprentissage et la coordination des mouvements. Il est parfois recommandé d’aménager son domicile afin de faciliter les mouvements et les déplacements sans risques lors d’activités quotidiennes. Aussi il est important d’assurer une alimentation variée, en privilégiant les aliments riches en antioxydants et en fibres alimentaires comme les fruits, les légumes et les céréales entières. La consommation d’aliments riches en matières grasses doit être limitée chez les personnes âgées souffrant de Parkinson, qui doivent cependant consommer suffisamment d’eau pour prévenir la  constipation.