Un cas de dengue a été détecté sur 609 échantillons de sang analysés entre samedi et mardi 1er avril. La personne infectée réside à Morcellement St-André.
Ce nouveau cas porte à 42 le nombre de malades dépistés à ce jour. Le ministère de la Santé indique que « toutes les mesures de santé publique qui avaient été déclenchées depuis la détection du premier cas sont maintenues ». La Special Mobile Force (SMF), qui s’est jointe aux opérations de lutte antivectorielle depuis le mercredi 26 mars à la suite d’une réorientation de stratégie par le ministère de la Santé, est toujours présente sur le terrain. La stratégie consiste à couvrir toute la région à partir de Morcellement St-André et Balaclava, allant vers le Nord-Ouest vers Trou-aux-Biches et Pointe-aux-Piments, en passant par Triolet.
Par ailleurs, 1 1285 notices ont été servies pour non-respect de la loi relative à l’eau stagnante sur les toits et autour des maisons. Plusieurs contraventions ont été dressées au terme du délai prescrit dans la loi précédant un premier avertissement.
Le deuxième cycle de fumigation était déjà en cours lundi dernier. Jusqu’à présent, 35 510 foyers et 3 297 terrains vagues ont été couverts par cet exercice. L’épandage de larvicide se poursuit et à ce jour 43 657 habitations et 2 000 terrains en friche ont été traités.
La campagne de sensibilisation est maintenue à Triolet et les endroits avoisinants. Cet exercice est étendu à Port-Louis, Plaine-Verte, Vallée-Pitot, Vallée-des-Prêtres, Cité-la-Cure, Camp-Yoloff, Tranquebar et Ste-Croix. Plus de 5 000 brochures ont été distribuées dans les endroits mentionnés.