Prodiguer des soins médicaux à une personne là où la distance et l’isolement sont des facteurs critiques pour sa santé. Grâce à la technologie, la médecine aujourd’hui peut à distance assister à travers des conseils, surveiller à domicile, réaliser une intervention médicale … Et, c’est ce à quoi, notre compatriote, le Dr Dominique Ahkye, consultant en médecine interne à Londres, a sensibilisé ses confrères mauriciens le mois dernier, le temps d’un séjour dans son pays natal. Son projet, toutefois, se focalisera sur l’observation des signes vitaux du patient. Une méthode « simple, efficace et rentable », dit ce médecin, le premier à avoir lancé cette technologie à l’hôpital où il travaille et qui « finira par changer la façon dont nous nous occupons des patients souffrant de maladies chroniques ». Le Dr Ahkye compte introduire cette merveille technologique à Maurice début 2014 par le biais de Virtual Health Ltd, dont il est le directeur.
Par le biais des technologies de l’information et de la communication, il est aujourd’hui possible pour des médecins, d’un endroit éloigné, d’établir des diagnostics, de traiter des patients et de faire leur suivi en temps réel. En d’autres mots, la distance entre le médecin et le patient n’existe plus même si tel est le cas physiquement.
Porté par le patient, le moniteur Visio RT de la compagnie Virtual Health Ltd, qui utilise le système Bluetooth, est capable de détecter une série de signes vitaux et d’autres données auprès du patient. D’autres capteurs y sont connectés tels un moniteur pour prendre le pouls, un glucomètre. Selon le Dr Ahkye, le système Visio RT fournit des données fiables et précises. Les données des signes vitaux capturées directement par le dispositif comprend la fréquence cardiaque, l’ECG, la température, l’activité respiratoire, la peau, le coeur et la position du corps. Des capteurs et appareils supplémentaires avec connexion sans fil vérifient, eux, la tension, le poids, la glycémie…
Ce projet d’introduction de la télémédecine à Maurice a été très bien accueilli, selon le Dr Ahkye. « En septembre dernier, au cours d’une conférence médicale à Maurice, j’ai donné une présentation de 15 minutes sur cette technologie de la médecine moderne à un groupe de médecins. L’assistance était très impressionnée mais faute de temps, je n’ai pu répondre à leurs questions » indique-t-il.
Selon Dominique Ahkye, qui compte plus de vingt ans d’expérience en médecine interne et qui est par ailleurs spécialiste en maladies respiratoires à Londres, « la médecine, de nos jours, ne peut survivre sans technologie. Cette combinaison améliore la productivité clinique, diminue les risques cliniques de même que les erreurs humaines. De plus, la télémédecine améliore les résultats pour les patients et favorise la sortie précoce de l’hôpital avec une réduction de la durée du séjour. Elle aide à habiliter le patient vers sa propre gestion de sa maladie ». La télémédecine, peut être décrite, dit-il, comme « la surveillance, à distance des patients, en mesurant leurs signes vitaux. Elle aide les médecins à agir sur les résultats anormaux, notamment à travers la visioconférence ou par appel téléphonique ou même une visite par l’infirmier. À travers le Visio RT, qu’a développé Virtual Health Ltd, nous pouvons avoir un suivi en temps réel des signes vitaux du patient qui sont envoyés en direct aux médecins. De plus, une mémoire dans le système maintient ces données pour le besoin d’analyses futures ».
Accroître l’efficacité des médecins
N’existant pas encore à Maurice, cette technologie, selon le Dr Ahkye, « finira par changer la façon dont nous nous occupons de patients souffrant de maladies chroniques ». Elle profitera notamment, selon lui, aux patients souffrant de diabète, de maladies cardiaques, d’accident vasculaire cérébral, de maladies respiratoires chroniques, et aux personnes âgées « qui vivent aujourd’hui plus longtemps, mais sont aussi plus malades et fréquentant donc fréquemment les centres de santé. Autrement dit, elle sera utile pour la plupart des patients souffrant de maladies chroniques ».
Le Visio RT Telehealth system présenté par Dominique Ahkye peut aider « à accroître l’efficacité des médecins car il fait tout pour eux. Cela augmente ainsi la productivité et en même temps répond mieux à la demande des patients, ce qui contribue à de meilleurs résultats et une meilleure satisfaction chez ces derniers ». La télémédecine, selon le Dr Ahkye, peut être utile dans des contextes divers : des endroits retirés où des hôpitaux n’existent pas. Les patients peuvent alors par le biais de ce système être suivis de leur résidence ; des zones industrielles retirées, dans des ambulances, en avion, dans des centres psychiatriques ou centres correctionnels présentant des risques pour les médecins ; aux urgences dans les hôpitaux ; les patients dans les hôpitaux ou cliniques « qui pourront être plus autonomes, pouvant aller aux toilettes sans avoir à demander aux infirmiers de retirer le fil relié à leur moniteur, ce qui leur donnera plus de dignité et de liberté, et donnera au personnel infirmier plus de temps pour connaître leurs patients. Les observations sont effectuées par le système en permanence et envoyées au poste de soins infirmiers ».
Premier médecin à lancer la télémédecine à l’hôpital où il travaille à Londres, Dominique Ahkye compte introduire cette technologie à Maurice début 2014, dans le privé d’abord, et ensuite, peut-être dans le secteur public. « Je suis en négociations avec le ministère de la Santé et celui de la Sécurité sociale. Je compte aussi sensibiliser l’Université de Maurice et le Conseil des Infirmiers de Maurice à cette nouvelle technologie », nous dit-il.
Le Dr Ahkye entend faire le déplacement à Maurice pour assurer lui-même la mise en opération du système. « Je dirigerai le projet tout en formant le personnel jusqu’à ce qu’il soit capable, suffisamment confiant et autonome. Nous aurons par ailleurs un centre d’appel 24h/24 en cas de difficultés ».