Universelle, la danse – qui se traduit par des mouvements au son d’une musique – se pratique depuis la nuit des temps. Chez l’homme, danser est inné. On a ça dans le sang. Il suffit qu’une note de musique retentisse pour que nos corps se mettent à bouger en cadence, enchaînant différents mouvements en rythme. Au fil des siècles et des civilisations, ce qui était au départ un rituel est devenu un art, un divertissement et aujourd’hui, une discipline sportive. En effet, si reconnue pour ses bienfaits émotionnels, la danse est aussi vivement recommandée pour ses bienfaits sur notre santé. En dansant, non seulement on est heureux, mais cela permet de faire travailler tout le corps. A deux ou en solo, intenses ou pas, africaines, cubaines, orientales… toutes les danses se valent. Elles permettent de chasser les tensions physiques, de libérer son stress et de sculpter son corps en douceur, sans même s’en rendre compte mais aussi de gagner en souplesse. De nouvelles disciplines sortent chaque année et permettent de modeler sa silhouette tout en s’amusant. Parmi les tendances du moment : la Zumba, la danse bollywood, la hoopdance… Zoom sur une activité sportive et artistique, ludique et épanouissante aux multiples facettes.
La danse est avant tout une activité physique, un moyen d’exprimer des sentiments et des émotions par la voie corporelle. Peu importe le genre, les bienfaits de la danse sont nombreux. C’est excellent pour apprendre à se sentir bien dans sa peau, à avoir confiance en soi. Pratiquer la danse comme activité sportive permet au corps de devenir plus tonique au fur et à mesure des séances. Les abdos deviennent plus fermes, les cuisses et les mollets sont allongés, les fessiers galbés, la poitrine, le dos et les bras renforcés, ce qui procure une meilleure stabilité en général. Le travail sur la gestuelle donne à nos mouvements, même les plus banals, une allure différente. Le corps se muscle et s’assouplit de façon progressive, ce qui donne quelque chose de plus naturel qu’avec d’autres sports. Aucun mouvement n’est laissé au hasard. Les pieds, les jambes, les mains, les bras, le buste ou encore la tête : toutes les parties du corps ont un rôle à jouer.
De plus, les différentes danses entraînent toutes une dépense énergétique non négligeable (de 250 à 500 Kcal/h selon si on danse un slow ou un rock endiablé). Cet effort important s’étalant souvent dans la durée, cela entraîne au bout d’un certain temps (30 à 40 min environ) une mobilisation des réserves de graisse. Effort de longue haleine, la danse peut être considérée comme un sport d’endurance. A ce titre, elle contribue à renforcer le système cardio-vasculaire, à développer les capacités respiratoires, à améliorer la circulation sanguine, à renforcer les os et les articulations. Le tout, sans impact ni traumatisme. Quand on danse, concentré sur la musique, on se lâche vraiment, physiquement… et mentalement. On oublie tout. C’est un excellent remède contre le stress.
Le choix de la danse est plus délicat et ne dépend que de vous et de vos envies. Voici un petit panorama des principaux types de danses pour bien choisir le cours
Zumba: mincir sur des musiques latines
Mincir en s’amusant et en se défoulant, c’est possible avec la danse et davantage avec la danse tendance du moment : la zumba. En effet, cette danse – combinant des rythmes latins entraînants (mambo, salsa, flamenco, merengue et même reggae), avec des mouvements issus du Fitness – en appelle clairement à la sensualité latine. Si les premiers pas paraissent un peu difficiles car il faut reprendre son souffle… cette danse est un bon exercice pour booster le coeur. Et on perd jusqu’à 500 calories en une heure. Une fois lancé… on ne voit pas l’heure passer. La chorégraphie reste relativement simple et facile à suivre. Même si on a arrété la danse depuis longtemps, on ne se sent pas largué!
Sensual Move : le lâcher prise
Autre danse tendance: le Sensual Move. Cette danse, comme son nom l’indique permet de lâcher prise et oublier un peu son corps pour pouvoir le libérer de tous ses blocages. Le principe : apprendre à danser comme Britney pour briller en soirée ou pour séduire son homme dans l’intimité… Idéale pour celles qui veulent développer leur sex-appeal, avec des poses bien lascives et très sexy parfois, le but de cette pratique est de s’épanouir et retrouver une sensualité perdue. Pas besoin d’échauffement pour pratiquer le Sensual Move; on attaque direct la choré qu’on apprend par mouvements. La choré est surtout composée de déhanchés et d’oeillades. Cependant, il y a juste un petit côté cardio à la fin du cours. La promesse de cette activité: affiner sa silhouette tout en travaillant sa sensualité. Pendant une heure, tout est permis! Attention : l’exercice reste tout de même physique et défoulant. Après le cours on se sent libérée des tensions et du stress et on a parfois bien ri de soi!
Le Sh’bam: se défouler en musique
Autre nouveau sport à la mode : le Sh’bam. Il s’agit d’une activité rythmée, de moyenne intensité qui consiste à se défouler en musique sur des rythmes endiablés. Les chorégraphies sont simples, et les mouvements parfois torrides ne sont pas sans rappeler ceux des clips pop ou R’nb les plus en vogue. Activité d’endurance, la pratique du Sh’bam permet d’effectuer un travail cardio-vasculaire important (pendant 45min, on n’arrête pas de gesticuler!). En plus de cela, les mouvements toniques permettent de dépenser en moyenne 500 calories par cours, ce qui n’est pas négligeable, surtout pour ceux qui veulent redessiner et tonifier leur silhouette. Comme la danse en général, le Sh’bam est une des meilleurs façons de se lâcher, détendre et se défouler dans la bonne humeur.
Hoopdance : musclez vos abdos avec un cerceau
Adaptée à un public allant de 7 à 77 ans, la hoopdance est une pratique mêlant l’art du cirque et de la danse en s’accompagnant d’un cerceau. Arrivée tout droit des Etats-Unis, la pratique de la hoopdance (mélange de hula-hoop et de danse) est un excellent moyen de muscler la sangle abdominale, de gagner en endurance, en équilibre et en coordination. Le tout en s’assouplissant. Selon une étude américaine, le hooping permettrait de brûler 600 calories par heure. Si la hoopdance s’adresse à un public de tout âge, une bonne forme générale est requise. Lors d’un stage d’initiation, préparez-vous à transpirer : faire tourner le cerceau correctement demande des efforts physiques et beaucoup de concentration. Lorsque la danse s’y mêle, ce sont tous les membres du corps qui sont sollicités.
Bollywood : un rythme endiablé
La danse Bollywood est, comme son nom l’indique, un mélange des genres. Elle est à la fois inspirée de la danse classique indienne et imprégnée d’une culture occidentale qui se ressent dans le rythme virevoltant de la danse. Contrairement à la danse classique indienne très codée, extrêmement rigoureuse et plus lente, la danse Bollywood est une danse rapide qui demande énormément de coordination dans les mouvements. Sans même le savoir, la danse Bollywood permet de muscler ses fessiers, ses jambes et ses bras, car dans cette danse, toutes les parties du corps sont en mouvement. Pas besoin d’avoir déjà des notions de danse ou d’avoir un corps de sportif pour apprendre à danser le Bollywood. Il suffit d’être motivé et de répéter régulièrement les pas chez soi. Les mouvements et le rythme déchainé de la musique nous obligent à être dynamique et avoir le corps tonique. Qui plus est, apprendre la danse Bollywood est excellent pour le maintien et pour avoir une attitude féminine et gracieuse au quotidien. Idéal pour celles sui ont tendance à marcher le dos courbé ou qui ne peuvent pas se tenir droite sur une chaise. Poitrine bombée, on se met en avant et on reprend confiance en soi. Plus qu’un sport, cette danse permet vraiment de se libérer et de s’exprimer : une vraie thérapie pour les timides.