Cette période de l’année est marquée par de nombreux cas de gastro-entérite. Une gastro étant provoquée par un agent infectieux (virus, bactérie, parasite), l’inflammation de la muqueuses digestive engendre généralement des symptômes comme des nausées, des vomissements, une diarrhée, de la fièvre parfois… Bref, un ensemble de manifestations qui perturbe plus ou moins fortement le patient qui ne sait pas alors plus quoi manger. Comment s’alimenter pour limiter la durée des symptômes et reconstruire sa flore intestinale? Nos conseils.
Boire beaucoup pour éviter la déshydratation
Parce que les vomissements et les diarrhées entraînent une perte d’eau et de sels minéraux, il est indispensable de compenser la déshydratation, voire l’éviter à tout prix afin de ne pas entraîner des complications. C’est pourquoi qu’il nécessaire de boire beaucoup: au moins 2 litres de boisson par jour, préférentiellement des eaux plates riches en sodium, des bouillons de légumes salé ou des tisanes sucrées… Il faut néanmoins éviter les boissons gazeuses qui peuvent favoriser les ballonnements. Et bien entendu, les boissons alcoolisées qui favorisent la déshydratation, sont à bannir.
Reprendre petit à petit une alimentation diversifiée
Les premiers jours, il est souvent difficile de manger correctement. D’ailleurs, mieux vaut ne pas manger. En fait, on peut difficilement faire autrement tant que les vomissements sont présents.
Au fur et à mesure que le transit se calme, il est important de reprendre une alimentation diversifiée. Même si on en a aucune envie, il est recommandé de faire plusieurs petits repas tout au long de la journée. ?Il est préférable de choisir : du poisson cuit à l’eau ou à la vapeur ou de la viande grillée, du blanc de poulet, du jambon (non gras). Le riz bien cuit (avec un petit peu de beurre et de fromage râpé), des pâtes, des carottes cuites, du fromage à pâte cuite, du yaourt ou laits fermentés, de la pomme râpée sans la peau ou de la pomme en compote très cuite et très sucrée et des biscottes tartinées de miel ou de gelée de fruits sont des aliments à privilégier. La muqueuse intestinale est irritée par l’infection et ces aliments ont l’avantage d’apporter des calories et de nourrir le malade sans encombre.
Ces aliments aident à mettre l’intestin au repos pendant 2 ou 3 jours. Ils sont à consommer selon l’envie. Il faut savoir écouter son corps: il dicte très bien ce qui passe et ce qui ne passe pas. Ensuite, on peut reprend une alimentation normale.
A l’inverse, pendant une gastro, il faut éviter les aliments riches en fibres qui stimulent le transit intestinal. À éviter aussi les féculents complets (pain complet, riz complet…), les fruits et légumes, crus ainsi que les légumineuses (haricots secs, lentilles…). Évitez le café qui a un effet laxatif. Les fruits frais sont à éviter, sauf la banane, qui sera consommée bien mûre.
En principe, si on applique ce régime, le transit intestinal revient plus vite à la normale. Pendant les trois jours suivant cet épisode de diarrhée, les excès évidemment à éviter. Il est important de respecter une bonne hygiène alimentaire afin de non seulement reprendre des forces, mais aussi à réadapter son corps à l’alimentation.
Protéger son entourage
En raison de la grande contagiosité d’une gastro-entérite, il est indispensable d’appliquer des règles d’hygiène rigoureuses. Dernier conseil donc: se laver les mains très souvent, avant et après chaque repas et chaque passage aux toilettes. Cela reste la meilleure arme pour éviter de contaminer votre entourage. Si on est parent d’un enfant atteint, il convient de se laver systématiquement les mains après avoir changé sa couche ou lui avoir donné le biberon.