La Ministry of Health Employees Union (MHEU), dans une correspondance adressée ce matin au ministère de la Santé, sollicite une rencontre avec ses représentants. Les objectifs : discuter des solutions en vue d’une meilleure communication entre les membres du personnel hospitalier et les patients ; offrir un meilleur service de santé. La MHEU, a, entre autres, suggéré de faire installer des hauts parleurs dans les hôpitaux.
« La mauvaise communication dans les centres de santé est une des sources de malentendus entre le personnel et les patients », soutient le président de la MHEU. « Souvan finn arive kinn fini kriy non enn pasian me li li pann tande. Li finn atann plis ki bisin », explique Amarjeet Seetohul. C’est pourquoi, poursuit-il, il faut favoriser l’installation des hauts parleurs dans les centres hospitaliers.
Dans une lettre envoyée ce matin au ministère de la santé, la MHEU sollicite une rencontre avec les représentants de ce secteur en vue de faire le point sur la situation dans les centres hospitaliers et émettre des propositions en ce sens. Selon M. Seehotul, il est grand temps de revoir le corps du personnel dans les centres de santé.
Interrogé par Le Mauricien, il a fait état d’un manque de Health Care Assistant dans divers centres de santé. « Il n’y a pas eu de recrutement depuis 2009, alors que nous en avons fait la demande à de nombreuses reprises ». Amarjeet Seetohul est d’avis que le manque de personnel est un des facteurs qui a favorisé l’augmentation des agressions dans les hôpitaux ces derniers temps. Il a dénoncé cette situation lors d’un point de presse vendredi.
Le président de la MHEU demande également la révision du Bank Nurse Scheme. « Nous faisons face actuellement à un acute shortage dans ce secteur. Il est temps d’abolir le système de quotas et de mettre les bouchées doubles en vue de recruter. C’est l’unique moyen dont nous disposons pour offrir les meilleurs soins. Nous espérons donner notre opinion sur cette situation lors de cette réunion. Nous ferons des propositions en tenant compte des statistiques dans ce secteur », promet la MHEU.