La saison estivale approche à grand pas. Et qui dit changement de saison dit aussi propagation et multiplication des virus. Le public est exposé à plus de risques d’attraper des maladies comme la rougeole ou la grippe saisonnière en ce moment. D’ailleurs, le nombre de cas de rougeole confirmé par les laboratoires du ministère de la Santé s’élevait à 1 022 au 24 septembre alors que le nombre des maladies respiratoires du 10 au 16 septembre s’élevait à 5 842.

Les précautions sont de mise. « Maurice n’est toujours pas à l’abri de l’épidémie de rougeole. Les virus continuent à se multiplier et plus de gens sont touchés. À ce jour, nous avons enregistré 1 022 cas de rougeole à Maurice et le nombre continue d’augmenter de jour en jour », a expliqué le Dr Fazil Khodabaccus du ministère de la Santé. Selon ce dernier, les personnes âgées entre 20 et 49 ans sont les plus touchées, soit 53% des cas. Par ailleurs, 10% des cas de rougeole concernent les bébés âgés de moins d’un an, 17% sont des enfants âgés entre 1 et 4 ans et 20% concernent les personnes âgées entre 5 et 19 ans. « Avec le changement climatique, les virus continuent à se multiplier.

Par conséquent, nous devons nous attendre à recevoir plus de cas. De ce fait, nous réitérons notre demande au public, l’invitant à se faire vacciner afin que la situation ne se dégénère davantage. De plus, nous avons réalisé que de plus en plus de jeunes sont touchés par la maladie », a déclaré le médecin. Il conseille au public d’éviter les bains de foule et de rester enfermé dans un endroit grouillant de monde. « Ce serait bien de sortir de temps en temps pour prendre de l’air. Cela empêcherait d’être contaminé », a-t-il dit.

Outre le virus de la rougeole, les virus A H1N1, A H2N3 et B se propagent à Maurice. La multiplication de ces virus est aussi inévitable avec le changement climatique. Selon les chiffres du ministère de la Santé, 5 842 cas de maladies respiratoires, dont la grippe saisonnière, ont été enregistrés du 10 au 16 septembre dernier contre 5 434 cas pour la semaine précédente. « À ce stade, il est important d’adopter une hygiène de vie car la multiplication des virus est inévitable. De plus, le vaccin contre la grippe est toujours disponible dans les hôpitaux. Nous invitons le public à se faire vacciner », a rappelé le Dr Fazil Khodabaccus.